La maison
du docteur Belhomme

La maison du docteur Belhomme

Le pavillon Colbert 

Une maison de santé pour échapper à la guillotine

Jacques Belhomme est un menuisier qui fonde en 1768 une maison de santé destinée aux malades mentaux. Le célèbre docteur Pinel, précurseur de la psychiatrie, y fait ses premières recherches sur le traitement des maladies mentales. Sous la Terreur, la place manque dans les prisons et la pension est réquisitionnée. Belhomme, peu scrupuleux, y accueille moyennant de fortes sommes de riches prisonniers qu’il met à l’abri de la tourmente révolutionnaire sous prétexte de maladie : aristocrates, banquiers, comédiennes, journalistes, etc. Avec l’argent acquis, Belhomme achète le bel hôtel de Chabanais, voisin de la pension, confisqué au marquis de Chabanais parti en émigration.

Le pavillon Colbert

Le pavillon Colbert

Plusieurs pensionnaires n’échappent pourtant pas à la guillotine comme la duchesse de Gramont, la duchesse du Châtelet ou le fermier-général Magon de la Balue. En 1794, Belhomme est confondu et arrêté. Grâce à la chute de la Terreur le 9 Thermidor, il est acquitté et reprend son activité. Son fils Jacques-Etienne lui succède. La maison de santé fonctionne jusqu’en 1972. L’hôtel de Chabanais est rasé en 1972 et remplacé par un immeuble moderne. De la pension Belhomme il subsiste le charmant pavillon Colbert. Datant du XVIIIe siècle, l’édifice en pierre de taille est encadré de deux ailes. Son portail a été remonté impasse Courtois. Pour accéder au pavillon Colbert, il suffit de traverser l’immeuble du n°159 de la rue de Charonne. La Mairie de Paris y a installé un centre d’action sociale destiné aux séniors.

Source :
Vie et Histoire du 11e arrondissement

Adresse : 157 rue de Charonne

Métro : Charonne

Arrondissement : 11e

Téléphone :