L’hôtel Rouillé
Le théâtre Les Déchargeurs

L’hôtel Rouillé Le théâtre Les Déchargeurs

Hôtel particulier Rue des Déchargeurs : la façade sur rue

Hôtel particulier Rue des Déchargeurs : la façade sur rue

Ce bel hôtel particulier a été construit en 1708 pour le compte de Marie Orceau, veuve Rouillé. On se sait pas vraiment s’il servit de lieu d’habitation à la famille Rouillé ou d’annexe à la Poste aux Lettres (voir ci-dessous).

En 1671, Léon II Pajot (16xx-1689) et Louis Rouillé (1630-1694) ont acquis l’hôtel de Villeroy, situé au n°9 rue des déchargeurs et 34 rue des Bourdonnais, pour y installer la Poste aux lettres. A cette époque, ce service est privé et s’achète auprès du roi moyennant une ferme : c’est à dire une forte somme à payer. C’est l’ancêtre de l’actuelle Poste.

Hôtel particulier Rue des Déchargeurs : le portail

Hôtel particulier Rue des Déchargeurs : le portail

Cette licence de maître des Postes va permettre aux familles Pajot et Rouillé de s’enrichir considérablement. Certains membres vont même s’agréger à la noblesse, comme Louis-Léon Pajot (1678-1754), comte d’Ons-en-Bray, intendant général des Postes, ou Antoine-Louis Rouillé, qui occupa les importantes fonctions de secrétaire d’Etat à la Marine (1749-1754) puis de ministre des Affaires étrangères (1754-1757).

Hôtel particulier Rue des Déchargeurs : la façade sur la cour

Hôtel particulier Rue des Déchargeurs : la façade sur la cour

Toutefois, les familles Pajot et Rouillé perdent leur ferme en 1738, sur décision du cardinal de Fleury, qui juge son montant insuffisant.

En 1979, le théâtre Les déchargeurs s’est installé dans cet hôtel, sous l’impulsion de son créateur, le comédien et metteur en scène Vicky Messica. Depuis 2018 il est dirigé par Elisabeth Bouchaud. Le hall d’accueil sert également de lieu d’exposition pour les artistes plasticiens. Le théâtre comprend deux salles : la salle Vicky Messica d’une capacité de 80 places, et la salle La Bohème, d’une capacité de 19 places, devenue en 2019 une scène musicale pour chanteurs et groupes émergeants.

Hôtel particulier Rue des Déchargeurs : la façade sur la rue

Hôtel particulier Rue des Déchargeurs : la façade sur la rue

Sur la rue, l’hôtel se signale par un beau portail à refends décoré d’un mascaron d’homme et de consoles sur lesquelles s’appuie une corniche. La façade a été rhabillée sous Louis XVI.

Au fond de la cour se dresse le logis : il a conservé au rez-de-chaussée ses baies cintrées surmontées de mascarons et ses gardes-corps. Haut de deux étages à l’origine, il a été surélevé ultérieurement.

Voir la programmation sur www.lesdechargeurs.fr

Sources :
www.lesdechargeurs.fr
Historique des familles Pajot et Rouillé

Adresse :

Métro :

Arrondissement :

Téléphone :

VISITES GUIDÉES