L’hôtel des Vivres

L’hôtel des Vivres

L'hôtel des Vivres : il a été fortement remanié et surélevé au XIXe siècle

L’hôtel des Vivres : il a été fortement remanié et surélevé au XIXe siècle

Le financier Joseph Pâris-Duverney

Joseph Pâris-Duverney (1684-1770) a fait fortune très tôt dans l’approvisionnement des armées. En 1710, il est nommé munitionnaire général. En 1718, il se porte également acquéreur du lucratif bail de la ferme générale. Avec ses trois frères, il investit dans une plantation dans la colonie française de la Louisiane.

Exilé en 1720 pour avoir critiqué le système de Law, il est finalement rappelé après la faillite de ce système et s’occupe de l’opération du visa. Cette opération permet alors de réviser la fortune de ceux qui avaient trop spéculé.

L'hôtel des Vivres : il est voisin de l'église Saint-Louis, avec une vue directe sur le bras droit du transept

L’hôtel des Vivres : il est voisin de l’église Saint-Louis, avec une vue directe sur le bras droit du transept

Puis Pâris-Duverney occupe le poste d’administrateur général des subsistances de 1736 à 1758. Soutenu par la marquise de Pompadour, le financier suggère à Louis XV un projet d’école militaire en 1748 : la construction de l’école militaire débutera sous la conduite de l’architecte Ange-Jacques Gabriel. Pâris-Duverney sera d’ailleurs le 1er intendant de cette école.

L’hôtel des Vivres

Cet hôtel particulier est habité par Pâris-Duverney sous Louis XV. Il est situé dans la deuxième cour au fond de la parcelle. Les façades ont été profondément modifiées au milieu du XIXe siècle. Elles sont rythmées par des pilastres ioniques. Un balcon en quart de cercle a également été ajouté à l’angle droit.

A l’intérieur de l’hôtel subsiste un grand escalier Louis XV doté dune rampe en fer forgé. De la cour pavée on a une vue spectaculaire sur le bras droit du transept et sur le dôme de l’église Saint-Louis.

L'hôtel des Vivres : le balcon en quart de cercle

L’hôtel des Vivres : le balcon en quart de cercle

La cour de l’hôtel des Vivres est librement accessible en semaine.

Sources :
Chadych (Danielle), Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2010.
Gady (Alexandre), Le Marais, Paris, Le Passage, 2004.

Adresse : 111 rue Saint-Antoine

Métro : Saint-Paul

Arrondissement : 4e

Téléphone :

VISITES GUIDÉES