L’asile flottant
de Le Corbusier

L’asile flottant de Le Corbusier

Acquise par l’Armée du Salut en 1929, la péniche Marie-Louise a été aménagée par Le Corbusier en dortoir flottant pour les sans-abri. Elle est actuellement en cours de rénovation pour devenir un lieu à vocation culturelle.

L'Asile Flottant de l'Armée du Salut

L’Asile Flottant de l’Armée du Salut ©Fondation Le Corbusier

Une ancienne barge à charbon

Construite en ciment armé, la péniche « Liège » sert à transporter du charbon entre Rouen et à Paris de 1919 à 1929. Composée de trois nefs, elle mesure 80m de longueur pour 8 mètres de large.

L'Asile Flottant de l'Armée du Salut

L’Asile Flottant de l’Armée du Salut

Un dortoir flottant pour les sans-abri

En 1929, le chaland est racheté par l’Armé du Salut grâce à la générosité de la princesse Edmond de Polignac (qui financera quelques années plus tard la Cité-refuge de l’Armée du Salut) et de Madeleine Zillhardt. Il doit servir de refuge aux sans-abri.

L'Asile Flottant de l'Armée du Salut : le dortoir

L’Asile Flottant de l’Armée du Salut : le dortoir ©Fondation Le Corbusier

L’empreinte de Le Corbusier

La rénovation de la péniche est confiée à l’architecte suisse Le Corbusier. Travaillant dans son agence, l’architecte japonais Kunio Maekawa dessine les nouveaux plans. 160 lits, un réfectoire, des cuisines, des toilettes, des lavabos, des douches ainsi que les appartements du marinier et du directeur sont aménagés. Des poteaux porteurs sont ajoutés à l’intérieur ; la barge est surélevée avec des fenêtres à bandeaux horizontaux. Un toit terrasse végétalisé est créé.

Baptisé « Louise-Catherine » en hommage à l’artiste Louise Catherine Breslau (qui avait participé au financement), « l’asile flottant » (son surnom) est inauguré en 1930. L’hiver, la péniche accoste en contrebas du Palais du Louvre pour héberger les clochards chassés des arches des ponts par le froid et la montée des eaux.

L'intérieur de l'Asile Flottant : état actuel

L’intérieur de l’Asile Flottant : état actuel

Le projet de réhabilitation coule à pic

En 2006, l’Armée du Salut vend la péniche (fermée en 1994 pour raisons de sécurité) à l’association Louise-Catherine qui souhaite la réhabiliter pour en faire un lieu culturel. En 2008, l’Asile flottant est classé »objet mobilier » par le ministère de la Culture.

En février 2018, suite à une crue de la Seine, une intervention déclenche une avarie. La Louise-Catherine coule à pic et reste immergée jusqu’en octobre 2020.

L'Asile Flottant : le dortoir

L’Asile Flottant : le dortoir ©Fondation Le Corbusier

L’ADAN remet le projet à flot

En 2020, l’Architectural Design Association of Nippon (ADAN) rachète l’Asile Flottant. L’architecte Shuhei Endo est chargé de la rénovation intérieure et extérieure. Interrompue par la crise sanitaire, la restitution de son état d’origine devrait avoir lieu dans les prochaines années. L’Asile Flottant pourra enfin trouver sa vocation culturelle.

Pour l’architecte Le Corbusier, voir également la Cité-refuge de l’Armée du Salut, les villas La Roche et Jeanneret, la villa Planeix, la maison-atelier Ozenfant, l’immeuble Molitor, le pavillon suisse, le dortoir du Palais du Peuple.

Sources :
Fondation Le Corbusier
Patrimoine Environnement
darchitectures
Haropaports
Chroniques d’architecture

Adresse : 50 quai d'Austerlitz

Métro : Gare d'Austerlitz

Arrondissement : 13e

Téléphone :