Conservatoire de Musique
et de Danse Jacques Ibert

Conservatoire de Musique et de Danse Jacques Ibert
Conservatoire de Musique et de Danse Jacques Ibert : l'entrée

Conservatoire de Musique et de Danse Jacques Ibert : l’entrée

La singularité de Fernand Pouillon

Fernand Pouillon (1912-1986) est un des grands architectes de la reconstruction après la Seconde Guerre mondiale. Dès ses débuts, l’architecte manifeste son goût pour des proportions et des volumes équilibrés, son attention au détail (serrurerie, coffres de volets roulants par exemple).

Le « système Pouillon » se caractérise par l’association systématique avec des artistes, céramistes et sculpteurs, et avec des artisans inspirés : ébénistes, serruriers, tailleurs de pierre. L’homme invente également des procédés de construction pour faire baisser les prix des constructions.

Fernand Pouillon réalise de nombreux projets d’équipements et de logements à Marseille (notamment l’ensemble de logements Les Tourettes), Aix-en-Provence mais aussi à l’étranger, à Alger et en Iran.

Conservatoire de Musique et de Danse : la fontaine hommage à Claude-Nicolas Ledoux

Conservatoire de Musique et de Danse : la fontaine hommage à Claude-Nicolas Ledoux

Le dernier projet parisien de Pouillon

Le conservatoire de musique et de danse Jacques Ibert est le dernier projet parisien de l’architecte Fernand Pouillon. Les travaux commence d’ailleurs un mois après son décès et s’achèvent en 1987. Situé à l’angle de la rue Armand-Carrel et de la rue Bouret, l’édifice se singularise par une porte monumentale en pierre, hommage au travail de l’architecte Claude-Nicolas Ledoux : la Rotonde la Villette, l’une des quatre barrières d’octroi de Ledoux n’ayant pas été démolies, trône à proximité sur la place Stalingrad.

Un hommage très théâtral au néo-classicisme

Entre deux piliers se dresse une fontaine d’inspiration néo-classique : l’eau émerge au sommet de trois colonnes doriques superposées, puis elle rejaillit par une bouche sculptée d’une chute d’eau dans un deuxième bassin. Là encore, l’architecte fait référence à une œuvre majeure de Ledoux : la saline Royale d’Arc et Senans. Le bâtiment est revêtu de pierre, le matériau de prédilection de Pouillon. Il affirme des masses puissantes, dépouillées et rigoureuses. A l’intérieur du conservatoire, l’auditorium peut accueillir 120 spectateurs.

En Ile-de-France, plusieurs œuvres de Fernand Pouillon ont reçu le label « Patrimoine du XXe siècle » : la résidence Victor Hugo à Pantin, la résidence du stade Buffalo à Montrouge, la résidence du Parc à Meudon-la-Forêt, les logements du Point du Jour à Boulogne-Billancourt.

Pour l’architecte Fernand Pouillon, voir également l’hôtel des Ursins.

Vous pouvez découvrir le passionnant travail de Fernand Pouillon sur le site qui lui est dédié.

Conservatoire de Musique et de Danse Jacques Ibert

Conservatoire de Musique et de Danse Jacques Ibert

Sources :
Hoyet (Jean-Michel), L’architecture contemporaine à Paris, Editions Techniques et Architecture, 1996.
Fernand Pouillon

Adresse : 81 rue Armand-Carrel

Métro : Jaurès

Arrondissement : 19e

Téléphone : 01 42 06 42 70