Le stade Charléty

Le stade Charléty

Elégant et aérien, le nouveau stade Charléty brise la monotonie de l’anneau qui entoure Paris.

Le stade Charléty

Le stade Charléty

Inauguré en 1939, le premier stade Charléty est l’œuvre de Bernard Zehrfuss. Il marquera l’histoire des grands événements sportifs, notamment en athlétisme.

Détruit en 1989, le stade est remplacé en 1994 par un nouveau équipement d’une capacité de 20.000 places assises, construit par les architectes Henri et Bruno Gaudin. Les gradins dessinent une gigantesque ellipse. Au-dessus, des auvents métalliques en forme d’aile d’avion ondulent et sont reliés à la structure par de subtiles articulations.

Le stade Charléty

Le stade Charléty

A côté du stade, un bâtiment « lisse et tendu », manifestement inspiré d’une proue de navire, abrite le siège du COSP (Comité olympique et sportif français) . Il « cale » le stade dans son environnement urbain.

Le siège du COSP

Le siège du COSP

Ce stade offre aux athlètes et au public un lieu hospitalier « aux allures marines, amarré entre Paris et sa banlieue », tissant de nouveaux liens entre Paris et sa périphérie.

Le stade Charléty a été primé en 1994 par l’ Equerre d’argent.

Pour l’architecte Henri Gaudin, voir également le centre d’Archives de Paris, le musée Guimet, le collège Tandou, les logements sociaux rue de Ménilmontant.

Pour l’architecte Bruno Gaudin, voir également le musée Guimet, l’hôpital Rothschild, le centre culturel chinois, la BNF site Richelieu.

Sources :
– Guide de l’architecture moderne à Paris, Hervé Martin, Alternatives, 2010
– Guide d’ architecture Paris 1900-2008, Eric Lapierre, Pavillon de l’Arsenal, 2008.