Le pavillon
Carré de Baudouin

Le pavillon Carré de Baudouin
Le pavillon Carré de Baudouin

Le pavillon Carré de Baudouin

Nicolas Carré de Beaudouin, intéressé aux Affaires du roi, hérite d’une maison située à Ménilmontant. Entre 1771 et 1773, il fait construire un pavillon avec colonnes ioniques et fronton triangulaire : ce type de résidence de plaisance est appelé à cette époque une »folie ». L’architecte, Pierre-Louis Moreau-Desproux, semble s’être inspiré d’une villa palladienne.

Au début du XIXe siècle, la propriété appartient aux Goncourt. Les frères Jules et Edmond de Goncourt (ce dernier étant le fondateur de l’Académie Goncourt) évoquent dans leur journal ce « lieu enchanteur » ayant marqué leur jeunesse. A partir de 1836, les sœurs de la charité de Saint-Vincent-de-Paul y fondent un pensionnat de jeunes filles puis un asile pour orphelins. De cette époque date l’immeuble à trois étages et la chapelle centrale construits dans le parc. En 2003, la Ville de Paris fait l’acquisition du pavillon. Après restauration, le pavillon Carré de Beaudouin ouvre ses portes : c’est un lieu culturel dédié à la création locale, nationale et internationales. Des expositions y sont régulièrement organisées.

L’ancien asile des Petits Orphelins : le pavillon Pompadour, aujourd’hui Pavillon Carré de Baudouin – carte postale

Horaires d’ouverture : ouvert du mardi au samedi de 11h à 18h. Entrée libre.

L’histoire et l’architecture du pavillon Carré de Baudouin sont commentées au cours de la visite guidée de Ménilmontant.

Pour l’architecte Pierre-Louis Moreau-Desproux, voir également le Palais-Royal, l’église Saint-Eustache, les hôtels Moreau-Desproux et Rouillé de l’Etang, la fontaine des Haudriettes.

Sources :
Dubois (Anne-Marie), Guide du promeneur 20e arrondissement, Paris, Parigramme, 1993.
Pavillon Carré de Beaudouin

Adresse : 121 rue de Ménilmontant

Métro : Gambetta ou Ménilmontant

Arrondissement : 20e

Téléphone : 01 58 53 55 40