La Comédie de Paris
Théâtre des Menus Plaisirs

La Comédie de Paris Théâtre des Menus Plaisirs

La comédie de Paris ©Comédie de Paris

L’architecte Georges-Henri Pingusson (1894-1978) se tourne tardivement vers le mouvement moderne dans les années 1930 et adhère à la fameuse Union des artistes modernes aux côtés des plus grands (Le Corbusier, Mallet-Stevens, Prouvé, Lurçat, etc).

En rupture avec les villas et édifices de loisirs qu’il a construit sur la Côte d’Azur, le théâtre des Menus Plaisirs exprime soudainement son adhésion à l’esthétique cubiste. Achevé en 1930, ce petit théâtre de 200 à 300 places propose une façade quasiment aveugle égayée par de petits oculi et par un demi-cylindre contenant la cabine de projection. Cette façade, revêtue de panneaux de couleur ocre, est sommée par une importante corniche. Plaqué sur la façade, le décor de guitare stylisée et de tubes luminescents a aujourd’hui disparu. A l’intérieur, Pingusson a dessiné le mobilier et le bar. Le théâtre a aujourd’hui pris le nom de Comédie de Paris.

« ANDRÉ BRETON DANS SON BUREAU, C. 1960. Tirage argentique d’époque par Patrick Bertrand

Le grand poète surréaliste André Breton occupe de 1922 jusqu’à sa mort en 1966 un appartement-atelier dans l’immeuble situé à l’arrièrecomme le rappelle une plaque. Breton y reçoit ses amis surréalistes et y rassemble des milliers d’objets . Sa célèbre collection est dispersée à l’hôtel Drouot en 2003.

Pour l’architecte Georges-Henri Pingusson, voir également le Mémorial des Martyrs de la Déportation.

La comédie de Paris

Sources :
Goldemberg (Maryse), Guide du promeneur 9e arrondissement, Paris, Parigramme, 1997.
Lapierre (Eric), Guide d’architecture Paris 1900-2008, Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2008.

Adresse : 42 Rue Pierre Fontaine

Métro : Blanche

Arrondissement : 9e

Téléphone : 01 42 81 00 11