La gare de Lyon

La gare de Lyon

L’actuelle gare de Lyon a été construite à l’occasion de l’ Exposition universelle de 1900.

La gare de Lyon

La gare de Lyon

A l’occasion de l’ Exposition universelle de 1900, une nouvelle gare est réalisée par l’architecte Marius Toudoire, en remplacement de l’ancienne gare construite au milieu du XIXe siècle.

La gare est située sur un terre-plein la protégeant des crues de la Seine. Située sur la place Louis-Armand, la façade principale est rythmée par de grandes arcades en plein cintre. Une tour-horloge de 64m de hauteur domine l’édifice. Sur ses quatre face est placée une horloge monumentale (6,40m de diamètre) de Paul Garnier. Digne d’un décor de théâtre, la tour est agrémentée de fenêtres et balcons inaccessibles de l’intérieur. Elle est couverte d’un dôme, autrefois doré et embelli de statues.

La gare de Lyon : la grande verrière située au nord

La gare de Lyon : la grande verrière située au nord

Comme à la gare du Nord, la statuaire est importante : allégories de Paris par Louis Beylard, et de Marseille par Emile Peynot, bas-reliefs de la Pêche et de la Chasse. Couronnant le pavillon d’angle du boulevard Diderot et de la rue de Chalon, « L’Envolée vers le pays des fleurs » est une sculpture de Georges Récipon. Au dessus des arcades de la façade, quatre écoinçons représentent des allégories des temps modernes.

A l’entresol de la gare, le mythique restaurant-brasserie Le Train Bleu est accessible par un escalier monumental depuis les quais. Son nom évoque un train rapide qui rejoignait autrefois la Côte d’Azur. Le restaurant conserve un exceptionnel décor de style Second Empire : outre le mobilier en acajou, 30 tableaux illustrent les principaux sites et villes touristiques desservis par le train.

La gare de Lyon est aujourd’hui la 3e gare parisienne en terme de trafic.

La gare de Lyon - Le restaurant le Train Bleu

La gare de Lyon – Le restaurant le Train Bleu

Sources :
Chadych (Danielle), Guide du promeneur 12e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris,Hachette, 1994.