La Fondation Cartier
pour l’Art contemporain

La Fondation Cartier pour l’Art contemporain

La fondation Cartier pour l’Art contemporain ©Jean Nouvel, Emmanuel Cattani & Associés ©Luc Boegly

En 1994, la fondation Cartier quitte son siège de Jouy-en-Josas pour s’installer boulevard Raspail. Sur une ancienne propriété habitée par l’écrivain Chateaubriand, l’atelier Jean Nouvel imagine un bâtiment de verre tout en préservant un cèdre du Liban planté par l’écrivain en 1823. L’édifice est constitué de trois plans vitrés parallèles. Le premier prolonge la perspective du boulevard et l’isole de la rue. Le deuxième est celui de la façade avant, mais il est volontairement plus grand, rendant floues ses limites. Le troisième est celui de la façade arrière. Collant à l’image de luxe et d’excellence de la marque Cartier, ce bâtiment “technologique” est entièrement transparent. Il est tour à tour réel ou virtuel grâce aux reflets des vitrages. Il laisse entrevoir les œuvres, le jardin ou peut refléter le ciel. Cette architecture discrète et immatérielle est l’une des plus intéressantes constructions de la fin du XXe siècle à Paris.

Horaires d’ouverture : ouvert tous les jours de 11h à 20h sauf le lundi, le mardi jusqu’à 22h.

La Fondation Cartier quittera ce bâtiment iconique en 2024 pour s’installer dans les anciens Grands Magasins du Louvre, un emplacement plus stratégique situé près du musée du Louvre et de la fondation Pinault.

Pour l’architecte Jean Nouvel, voir également l’Institut du Monde Arabe, le musée du quai Branly, l’institut Imagine, la Philharmonie, les tours Duo.

Sources :
Lapierre (Eric), Guide d’Architecture Paris 1900-2008, Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2008.
Martin (Hervé), Guide de l’Architecture moderne à Paris, Paris, Alternatives, 2010.
Fondation Cartier pour l’Art contemporain

Adresse : 261 boulevard Raspail

Métro : Raspail

Arrondissement : 14e

Téléphone : 01 42 18 56 50