L’usine de la Compagnie
Parisienne de l’air comprimé

L’usine de la Compagnie Parisienne de l’air comprimé

L’usine électrique de la compagnie parisienne d’air comprimé

L’ architecte Paul Friesé (1851-1917) va construire plusieurs centrales électriques et sous-stations parisiennes pendant sa carrière. La centrale électrique du quai de Jemmapes est bâtie de 1895 à 1898 pour le compte de la Compagnie parisienne de l’air comprimé. Seule une partie des installations prévues est construite par manque de place. L’organisation choisie est par conséquent verticale.

L’usine électrique de la compagnie parisienne d’air comprimé

Sur le quai, l’architecte juxtapose les salles des accumulateurs (reconnaissables à la charpente métallique apparente et les surfaces vitrées) et les bureaux administratifs (reconnaissables à l’appareillage brique et pierre et aux fenêtres classiques). A l’arrière, le vaste vaisseau perpendiculaire au quai abrite l’usine elle-même en superposant les différentes fonctions de l’usine : la chaufferie, la salle des générateurs et au-dessus les silos à charbon et réservoirs d’eau. Ce bâtiment a perdu ses hautes cheminées. Bel exemple de rationalisme appliqué à l’architecture industrielle, la structure doit son originalité aux contreventements métalliques en croix de Saint-André qui se détachent des maçonneries de briques polychromes.

L’usine électrique de la compagnie parisienne d’air comprimé

Pour ses recherches esthétiques et sa grande rationalité, l’usine est récompensée par la médaille d’or à l’Exposition universelle de 1900. Les progrès de l’industrie électrique signent irrémédiablement son déclin entre les deux guerres. Aujourd’hui une partie des bâtiments de l’ancienne usine est occupée par la société Clairefontaine-Exacompta.

Pour l’architecte Paul Friesé, voir également l’usine électrique du secteur Clichy, la sous-station électrique Opéra, la banque suisse et française, la sous-station électrique Temple, la sous-station électrique Bastille-La Cerisaie, la sous-station électrique Auteuil, la sous-station électrique Sèvres, la sous-station électrique Parmentier.

Sources :
Duclert (Ariane), Guide du promeneur 10e arrondissement, Paris, Parigramme, 1996.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette 1994.

Adresse : 132 quai de Jemmapes

Métro : Colonel Fabien

Arrondissement : 10e

Téléphone :