La Maison
de l’Amérique Latine
L’hôtel de Varengeville

La Maison de l’Amérique Latine L’hôtel de Varengeville

L'hôtel de Varengeville - Façade sur le jardin

L’hôtel de Varengeville – Façade sur le jardin

Pierre Roque de Varengeville

La Maison de l’Amérique Latine occupe l’hôtel de Varengeville, construit en 1704 par l’architecte Jacques Gabriel V (1667-1742). Le propriétaire de l’hôtel est Pierre Roque de Varengeville, un homme habile et ambitieux, issu d’une famille de parlementaires rouennais. Sa famille avait fait bâtir au milieu du XVIIe siècle l’éblouissant château de Galleville à Doudeville (Seine-Maritime). Pierre Roque de Varengeville est ambassadeur du Roi à Venise à partir de 1678. Ses deux filles font d’excellents mariages : l’une épouse Claude de Longueil, marquis de Maisons (voir l’hôtel de Maisons), l’autre épouse le maréchal de Villars (voir l’hôtel de Villars).

D’éblouissantes boiseries rocaille

A l’origine, l’hôtel est simple en profondeur. Cinq pièces en enfilade donnent sur le jardin. A l’intérieur, d’éblouissantes boiseries de style rocaille habillent les salons. Elles sont l’œuvre du sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau, souvent considéré comme l’inventeur du style rocaille. Elles sont aujourd’hui au Metropolitan Museum of Art de New-York.

L'hôtel de Varengeville - Salon Rocaille - Metropolitan Museum, New-York

L’hôtel de Varengeville – Salon Rocaille – Metropolitan Museum, New-York

Au milieu du XVIIIe siècle, la rotonde centrale de la façade sur jardin est ajoutée. En 1876, l’hôtel est amputé de son portail et d’une partie de sa façade lors du percement du boulevard Saint-Germain. L’hôtel est doublé en profondeur.

Le professeur Jean-Baptiste Charcot

En 1884, l’hôtel est acheté par le professeur Jean-Baptiste Charcot : il y reçoit Émile Loubet, Félix Faure, Pierre Waldeck-Rousseau ainsi que des écrivains comme Alphonse Daudet ou les frères Goncourt. En 1900, ses héritiers le vendent à la banque d’Algérie. Après l’indépendance de l’Algérie, l’hôtel est cédé à la Caisse des retraités de la Banque de France.

La Maison de l’Amérique Latine

En 1946, la Maison de l’Amérique Latine est fondée pour faciliter les échanges culturels et diplomatiques entre l’Amérique latine et la France. Elle s’installe à l’hôtel de Varengeville. Plus récemment, elle s’est agrandie : elle occupe également l’hôtel voisin, l’hôtel Amelot de Gournay. Les deux hôtels sont réunis entre eux par les salons du rez-de-chaussée. Encore aujourd’hui, l’institution a pour mission de développer des relations diplomatiques et de promouvoir la culture de l’Amérique latine au travers d’expositions, conférences, rencontres, etc. Les salons se privatisent pour des événements ou séminaires.

Horaires d’ouverture : la galerie d’exposition est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 20h, le samedi de 14h à 18h.

Pour l’architecte Jacques Gabriel V, voir également la place Vendôme, le Palais-Bourbon, le siège de Paribas.

Sources :
Colin-Bertin (Françoise), Guide du Promeneur 7e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Gallet, (Michel), Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Paris, 1995.
Jamme (Pierre) et Dupont-Danican (Jean-François), Gentilhommes et gentilhommières en pays de Caux, Paris, Edition de La Morande, 1996.
Maison de l’Amérique latine

Adresse : 217 boulevard Saint-Germain

Métro : Solférino ou rue du Bac

Arrondissement : 7e

Téléphone : 01 49 54 75 00