Les HBM de la rue de la Saïda

Les HBM de la rue de la Saïda

Construits selon une pensée hygiéniste, les HBM de la rue de la Saïda sont élevés juste avant la Première Guerre mondiale par l’architecte Auguste Labussière.

HBM, rue de la Saïda

HBM, rue de la Saïda

La famille Lebaudy a construit son immense fortune au XIXe siècle dans le raffinage du sucre. Amicie Lebaudy, l’épouse de Jules Lebaudy, finance la fondation « Groupe des Maisons Ouvrières » destiné à loger les ouvriers avec . Plusieurs groupes de HBM seront construits dans Paris : les HBM de l’avenue Daumesnil (1908), les HBM de la rue de Cronstadt (1913), les HBM de la rue d’Annam (1913), les HBM de la rue de la Saïda (1914),

Les logements de la rue de la Saïda sont réalisés en 1914 par l’architecte Auguste Labussière (1863-1956). Soucieux d’ hygiène et de confort, l’architecte conçoit six immeubles-plots aérés et ensoleillées.

Destinés à des familles nombreuses, les logements comportent des wc privés alors que les douches sont communes. Les immeubles sont reliés par des circulations verticales (escaliers) et horizontales (coursives) laissées volontairement à l’air libre.

HBM, rue de la Saïda

HBM, rue de la Saïda

Une amorce de modernité s’exprime dans la conception de la structure : l’ossature en béton armé est laissé apparente, ainsi que le remplissage de brique. De même, les toits sont plats.

Pour l’architecte Auguste Labussière, voir également le Palais de la Femme, les HBM de l’avenue Daumesnil, les HBM de la rue d’Annam, les HBM de la rue de Cronstadt.

Sources :
– Guide d’Architecture Paris 1900-2008, Eric Lapierre, Pavillon de l’Arsenal, 2008.
– Guide de l’architecture moderne à Paris, Hervé Martin, Alternatives, 2010.