Les HBM de la rue d’Annam La fondation Lebaudy

Les HBM de la rue d’Annam La fondation Lebaudy

Ce groupe de HBM construit par l’architecte Auguste Labussière en 1913 illustre le soin apporté au logement social au début du XXe siècle.

Les HBM de la rue d'Annam

Les HBM de la rue d’Annam

La fondation « Groupe des Maisons Ouvrières »

Cet ensemble de bâtiments en brique est édifié en 1913 par l’architecte Auguste Labussière (1863-1956) pour le compte de la fondation « Groupe des Maisons Ouvrières », créée par Madame Jules Lebaudy.

Les HBM de la rue d'Annam

Les HBM de la rue d’Annam

Cette fondation est financée par les Lebaudy, une richissime famille ayant fait fortune dans le raffinage du sucre. Ils financeront d’ailleurs la construction de plusieurs groupes de HBM dans Paris : les HBM de la rue de la Saïda, les HBM de l’avenue Daumesnil, les HBM de la rue de Cronstadt.

Les HBM de la rue d'Annam - Le porche décoré de mosaïques

Les HBM de la rue d’Annam – Le porche décoré de mosaïques

Une architecture hygiéniste

L’architecte Auguste Labussière applique ici les théories du mouvement hygiéniste. Les immeubles s‘organisent autour de grandes cours aérées afin d’apporter de l’air sain et de la lumière. A cause de la forte déclivité du terrain, les bâtiments sont implantés sur deux niveaux.

Les HBM de la rue d'Annam - Le porche d'entrée

Les HBM de la rue d’Annam – Le porche d’entrée

Rue Boyer, deux immeubles en forme de H se font face, de part et d’autre d’une grande cour. Rue d’Annam, l’immeuble est en forme de fer à cheval : un porche richement décoré d’une mosaïque de céramique mène à la cour. Un vilain immeuble a été greffé au milieu de cette cour dans les années 1960.

Les HBM de la rue d'Annam

Les HBM de la rue d’Annam

Labussière a apporté un grand soin aux façades : sur un soubassement de meulière s’élèvent des murs en brique polychrome ocre et rouge. Certaines travées bénéficient de loggias, certains étages sont dotés de balcon.

Par leur décoration soignée, ces HBM rappellent l’hôtel populaire pour les hommes célibataires construit par le même architecte rue de Charonne : c’est aujourd’hui le Palais de la Femme.

Pour l’architecte Auguste Labussière, voir également les HBM de la rue de la Saïda, les HBM de l’avenue Daumesnil, le Palais de la Femme, les HBM de la rue de Cronstadt.

VISITES GUIDÉES