Musée national
de la Renaissance
Le château d’Ecouen

Musée national de la Renaissance Le château d’Ecouen

Le château d’Ecouen ©Musée national de la Renaissance

Anne de Montmorency, un intime de François 1er

L’histoire du château d’Ecouen est indissociable de celle de son constructeur, Anne de Montmorency (1493-1567). Elevé à Amboise avec le futur roi François 1er, il est l’un des premiers personnages du royaume. Son ambition militaire et politique sera couronnée de succès : victorieux sur les champs de bataille, il est fait maréchal de France en 1522 et devient connétable (chef des armées) en 1538. Le roi Henri II le fera même duc et pair en 1551. Valeureux militaire, Anne de Montmorency est également un grand bâtisseur et un ardent collectionneur d’art. A sa mort, il possède pas moins de 130 châteaux dans tout le royaume, dont celui d’Ecouen, considéré comme son chef d’œuvre.

Le château d’Ecouen ©Musée national de la Renaissance

Un joyau de l’architecture Renaissance quasiment intact

A la place d’un château féodal, le connétable fait élever entre 1538 et 1555 une époustouflante demeure de style Renaissance à la mesure de son immense fortune. Situé sur une hauteur, l’édifice se présente comme un quadrilatère flanqué de pavillons d’angles entouré de douves. Si l’architecte du plan d’origine est inconnu, Montmorency fait appel à Jean Bullant pour achever l’aile Nord. Les artistes les plus prestigieux sont sollicités pour la décoration : le sculpteur Jean Goujon, l’émailleur Bernard Palissy ou encore le céramiste Masseot Abaquesne. Les pièces ouvertes à la visite témoignent du luxe de cette demeure princière : les douze cheminées peintes, les paysages peints dans le style maniériste, les frises peintes à décor de grotesque. Resté propriété des héritiers des Montmorency jusqu’en 1696, le château est légué aux princes de Condé qui le conservent jusqu’à la Révolution. En 1787, ces derniers font démolir l’aile d’entrée, seule modification majeure de l’édifice. Affecté sous le Premier Empire à l’institution de la Légion d’Honneur, Ecouen devient musée national de la Renaissance en 1969.

Le château d’Ecouen : cheminée de la Renommée ©Amicale de l’IUTL de Troyes

Des collections prestigieuses

A l’intérieur, le musée conserve des objets et éléments de grande qualité provenant du château lui-même : vitraux, pavements, serrures ou fragments rescapés de l’aile orientale. Les collections présentées proviennent pour l’essentiel de celles constituées par Edmond du Sommerard à l’hôtel de Cluny (voir le musée du Moyen-Age), mais aussi du musée du Louvre et du musée de la Céramique à Rouen. Elles rassemblent un exceptionnel ensemble d’arts décoratifs du XVe au XVIIe siècle : mobilier, peintures, céramiques, émaux, pièces d’orfèvrerie, armes. Parmi les tapisseries exposées, la plus célèbre est la suite de tapisseries relatives à l’histoire de David et Bethsabée. Des expositions temporaires sur différents thèmes liés à la Renaissance sont également organisées au cours de l’année. Outre le château et ses fabuleuses collections, le parc clos de 19 hectares (entrée gratuite) est superbe : jouxtant la forêt d’Ecouen, il est animé de parterres aux dessins géométriques, de bosquets, d’un grand tapis vert et traversé de belles allées bordées d’arbres.

Le château d’Ecouen : la galerie de Psyché ©Grand Palais

Horaires d’ouverture : ouvert tous les jours sauf le mardi de 9H30 à 12H45 et de 14H à 17H15. L’accès au parc est gratuit ; il est ouvert tous les jours de 8H à 18H.

Tarifs : 5 € (plein tarif), 3,50 € (tarif réduit).

Accès en transports en commun : Ligne H de la SNCF depuis la gare du Nord, descendre à la gare Ecouen-Ezanville. Puis bus n°269 direction Garges-Sarcelles, arrêt Mairie/Château (5 min), ou 20 min de marche par la forêt d’Ecouen.

Sources :
Guide du patrimoine Ile-de-France, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paros, Hachette, 1992.
Musée national de la Renaissance

Adresse : Rue Jean Bullant 95440 Écouen

Métro :

Arrondissement :

Téléphone :