Les hôtels Le Lièvre de La Grange

Les hôtels Le Lièvre de La Grange

De style Rocaille, ces deux hôtels jumeaux ont été bâtis en 1734 par Victor-Thierry Dailly pour le compte de la marquise de La Grange.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange - Le portail du n°6

Les hôtels Le Lièvre de La Grange – Le portail du n°6

En 1734, l’architecte Victor-Thierry Dailly dessine 2 hôtels jumeaux pour le compte de la marquise Marie-Madeleine Le Lièvre de La Grange. Ils sont construits par le maître-maçon Pierre Caqué et sont destinés à la location.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange - La façade donnant sur la cour

Les hôtels Le Lièvre de La Grange – La façade donnant sur la cour

Sur la rue de Braque, les 2 édifices de style Rocaille sont similaires, si ce n’est que l’hôtel du n°4 possède six travées, celui du n°4 seulement quatre. Seul celui du n°4 possédait un jardin à l’arrière.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange - Le portail du n°4

Les hôtels Le Lièvre de La Grange – Le portail du n°4

Les hôtels s’ouvrent sur la cour (aujourd’hui commune) par deux imposants portails surmontés d’un grand balcon aux ferronneries finement ciselées. Les balcons reposent sur des consoles sculptées. L’arcade de chaque portail est sommée par un mascaron. Celui du n°4 représente Cybèle, déesse de la terre, et celui du n°6 une tête de vieillard. Les décors sculptés sont exécutés par Michel de Lissy et Jean Bourguignon.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange - Le vestibule du n°4

Les hôtels Le Lièvre de La Grange – Le vestibule du n°4

Dans la cour, les trois façades des bâtiments sont rythmées d’arcades en plein cintre surmontées de mascarons, dans lesquelles des baies ou portes prennent place. Les ailes ont été surélevées.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange - L'escalier d'honneur du n°4

Les hôtels Le Lièvre de La Grange – L’escalier d’honneur du n°4

Sous le porche de l’hôtel du n°4 s’ouvre le vestibule orné de fines moulures et de mascarons représentant les quatre saisons. Il mène au magnifique escalier d’honneur en pierre, dont la rampe en ferronnerie dessine des cartouches, des fleurons et des pilastres. L’escalier de l’hôtel du n° 6 a malheureusement disparu.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange - L'escalier d'honneur du n°4 et sa somptueuse rampe en fer forgé

Les hôtels Le Lièvre de La Grange – L’escalier d’honneur du n°4 et sa somptueuse rampe en fer forgé

Un ensemble de boiseries a été remonté dans le château de Nerville-la-Forêt (Val d’Oise). Achetés par la Ville de Paris en 2001, les 2 hôtels ont été transformés en logements et bureaux. En semaine, il est possible d’entrer librement dans la cour par le portail du n°4.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange - L'une des ailes en retour dans la cour

Les hôtels Le Lièvre de La Grange – L’une des ailes en retour dans la cour

Pour l’architecte Victor-Thierry Dailly, voir également le petit et le grand hôtel de Verrue, l’hôtel de Rothemburg, l’hôtel Le Rebours, l’hôtel de Beaune.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange - L'autre aile en retour dans la cour

Les hôtels Le Lièvre de La Grange – L’autre aile en retour dans la cour

Sources :
Chadych (Danielle), Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2010
Gady (Alexandre), Le Marais, Paris, Le Passage, 2004.
Gallet (Michel), Les architectes parisiens au XVIIIe siècle, Paris, Mengès, 1995.

Les hôtels Le Lièvre de La Grange : la cage d'escalier

Les hôtels Le Lièvre de La Grange : la cage d’escalier

VISITES GUIDÉES