Le Quai d’Orsay Ministère des Affaires étrangères

Le Quai d’Orsay Ministère des Affaires étrangères

Bâti dans le style Napoléon III, l’hôtel du Ministère des Affaires étrangères est surnommé le « quai d’Orsay ».

Le Quai d’Orsay - Façade côté jardin

Le Quai d’Orsay – Façade côté jardin

A cet emplacement s’élevaient les écuries de la reine Marie Leczynska, épouse du roi Louis XV. Sous la Monarchie de Juillet, François Guizot, ministre des Affaires étrangères, est à l’initiative de la construction d’un bâtiment officiel pour les affaires diplomatiques.

Bâti de 1845 à 1856 par Jacques Lacornée, l’édifice s’apparente visiblement aux architecture Renaissance et classique . Il se présente comme un grand hôtel particulier entre cour et jardin.

Le grand corps de logis est encadré de deux pavillons latéraux. Sur la façade côté jardin, le rez-de-chaussée est scandé par des pilastres doriques, l’étage par des pilastres corinthiens. Une rotonde centrale anime la façade.

Sur la façade côté cour d’honneur (donnant sur le quai d’Orsay), des colonnes doriques animent le rez-de-chaussée, des colonnes ioniques animent l’étage. Les fenêtres de l’étage sont surmontées de médaillons ovales frappés de mascarons qui devaient en principe être sculptés par les armes des nations étrangères entretenant des relations diplomatiques avec la France.

Le Quai d’Orsay - Le salon de la Rotonde

Le Quai d’Orsay – Le salon de la Rotonde

A l’intérieur, les salons sont richement décorés dans le style Second Empire. Les pièces les plus célèbres dans l’histoire de la diplomatie française sont le salon des Congrès, le salon des Ambassadeurs, le salon de l’Horloge (où se tient en 1918 la Conférence de la Paix), la galerie des Fêtes, la galerie de la Paix et le salon de la Rotonde (orné de tapisseries des Gobelins).

L’hôtel du quai d’Orsay se visite au moment des Journées du Patrimoine qui ont lieu chaque année en septembre.

Le Quai d’Orsay - Le salon de l'horloge

Le Quai d’Orsay – Le salon de l’horloge

Sources :
– Guide du Patrimoine Paris, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.
– Guide du promeneur 7e arrondissement, Françoise Colin-Bertin, Parigramme, 1995.