Le parc de Sceaux

Le parc de Sceaux

Les grandes cascades et l’Octogone ©Domaine départemental de Sceaux

Du Grand Colbert au duc du Maine

En 1670, Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV, fait l’acquisition du château de Sceaux. Ancien, l’édifice n’est pas au goût du jour mais Colbert est prudent : il s’est souvenu de la disgrâce retentissante de Fouquet (ayant trop brillé à Vaux-le-Vicomte) et préfère faire agrandir la demeure. Son fils, le marquis de Seignelay, lui succède à Sceaux et fait construire l’orangerie. En 1699, le domaine est acquis par le duc du Maine, fils légitimé de Louis XVI et Madame de Montespan. Louis XIV s’arrête fréquemment chez le duc (son fils préféré) et la duchesse. Celle-ci, petite-fille du Grand Condé, y tient une cour brillante et y donne de fameuses fêtes, les soirées de Sceaux. Transmis au duc de Penthièvre, le château est vendu à un négociant pendant la Révolution et entièrement rasé.

Le parc et le château de Sceaux ©Olivier Ravoire

Un vaste parc dessiné par Le Nôtre

En 1673, Jean-Baptiste Colbert confie à André Le Nôtre le dessin et la réalisation d’un grand parc à la Française qui sera considérablement agrandi par son fils Colbert de Seignelay. Trois grandes perspectives le structurent : une première perspective Nord-Sud passe devant le château et se prolonge par les Grandes Cascades et l’Octogone vers la plaine de la Patte d’Oie. Une seconde, parallèle, s’étend sur plus d’un kilomètre le long du Grand Canal. Enfin, dans l’axe du château, la perspective Est-Ouest démarre à l’entrée d’honneur, traverse la terrasse des Pintades et se déploie sur la plaine des Quatre Statues.

Le parc de Sceaux : les Grandes Cascades

Le musée départemental du parc de Sceaux

Entre 1856 et 1862, l’actuel château est élevé par l’architecte Joseph-Michel Le Soufraché dans le style « brique et pierre » en vogue sous Louis XIII. Ses propriétaires, le duc et la duchesse de Trévise, y donnent des fêtes éblouissantes. Acquis par le département en 1923, le domaine est progressivement restauré. Aujourd’hui, les salons du château abritent des collections de peintures de premier ordre. Elles évoquent les propriétaires successifs mais sont également consacrés à des paysages d’Ile-de-France. Une autre section présente les anciennes résidences royales et princières d’Ile-de-France, dont certaines disparues comme Saint-Cloud ou Neuilly. Plusieurs édifices remarquables agrémentent également le parc : le pavillon de l’Aurore (avec sa coupole peinte par Charles le Brun) et le pavillon de Hanovre (provenant de l’hôtel de Richelieu à Paris et remonté en 1930).

Horaires : le parc est ouvert tous les jours. Le musée est ouvert TLJ sauf le lundi de 13h à 17h du 1er novembre au 28 février, de 14h à 18h30 du 1er mars au 31 octobre.

Tarifs : l’entrée du parc est gratuite. Pour les collections permanentes du musée : plein tarif 4 €, tarif réduit 3 €, gratuité pour les demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux et moins de 18 ans.

Accès en transports en commun : prendre le RER B vers le Sud et descendre à l’une des trois gares situées à proximité du parc, Sceaux, Parc de Sceaux ou Bourg-la-Reine.

Adresse : 8 Avenue Claude Perrault 92330 Sceaux

Métro :

Arrondissement :

Téléphone :