Ambassade du Mali
Grand hôtel de Montmorency

Ambassade du Mali Grand hôtel de Montmorency

Le grand hôtel de Montmorency - La façade sur la rue

Le grand hôtel de Montmorency – La façade sur la rue

Cet hôtel est bâti en 1757 pour le comte Joseph-Alexandre de Montmorency-Bours (mort en 1759), déjà propriétaire de l’hôtel voisin, appelé petit hôtel de Montmorency. Les Montmorency sont l’une des plus anciennes et des plus prestigieuses familles de l’aristocratie française, illustrée par le connétable de Montmorency. Connu dès le Xe siècle, le nom s’éteint en 1878. Parmi les plusieurs branches de la famille figure celle de Montmorency-Bours.

Bâti par l’architecte Claude-Brice Le Chauve, l’hôtel est construit directement sur la rue, et non entre cour et jardin comme c’est la tradition. Le rez-de-chaussée est appareillé à refends. Il est rythmé d’arcades sommées de clefs sculptées et percées par des baies. La travée centrale constitue l’élément majeur de la composition. Au rez-de-chaussée, un portail surmonté d’un cartouche sculpté précède le porche conduisant à la cour. Au premier étage, un grand balcon droit repose sur des consoles sculptées. Au second étage, le petit balcon a une forme mouvementée, caractéristique de l’époque Louis XV. Les ferronneries finement ciselées sont de grande qualité. L’édifice est couronné par un petit fronton triangulaire. L’étage situé au dessus de la corniche a été ajouté au XIXe siècle.

Le grand hôtel de Montmorency - La façade sur le jardin

Le grand hôtel de Montmorency – La façade sur le jardin

En 1776, l’hôtel est la propriété au maréchal de camp François de Pérusse, comte des Cars. En 1808, Napoléon 1er s’en rend acquéreur et l’offre à l’un de ses généraux, le maréchal Lefebvre. L’épouse du maréchal, la fameuse « Madame Sans Gêne », s’en défait en 1821 au profit d’un enfant adoptif de Mirabeau.

Aujourd’hui, une partie du grand hôtel de Montmorency est occupée par l’ambassade du Mali. Dans l’escalier d’honneur, vous reconnaîtrez une statue de l’empereur, un buste de Mirabeau et un médaillon représentant Louis XV. La cour de l’hôtel est accessible en semaine.

Pour l’architecte Claude-Brice Le Chauve, voir également l’hôtel de Langey.

Sources :
Hillaret (Jacques), Connaissance du Vieux Paris, Paris, Rivages, 1956.
Guide du Patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1995.

Adresse : 89 rue du Cherche-Midi

Métro : Vaneau ou Saint-Placide

Arrondissement : 6e

Téléphone :