Le Foyer des sœurs antonines
L’hôtel de Langey

Le Foyer des sœurs antonines L’hôtel de Langey

L'hôtel de Langey : le portail

L’hôtel de Langey : le portail

Une rue très aristocratique

La rue du Regard est ouverte en 1680 sur un terrain appartenant au couvent des Carmes. Dans la première moitié du XVIIIe siècle, les Carmes font lotir le côté Nord de la rue afin d’en tirer des revenus locatifs. De beaux hôtels particuliers sont bâtis : le petit hôtel de Verrue (n°1), l’hôtel du Gué (n°3, démoli), l’hôtel de Rothembourg (n°5), l’hôtel de Beaune (n°7), l’hôtel de Langey (n°13) et l’hôtel de La Guiche (n°15).

L'hôtel de Langey : le bâtiment sur rue

L’hôtel de Langey : le bâtiment sur rue

Un hôtel bâti pour le couvent des Carmes

L’hôtel particulier du n°13 est bâti en 1739 pour le compte des Carmes, probablement par l’architecte Claude-Brice Le Chauve. En 1746, il est loué à la marquise de Langey qui lui laisse son nom. Il est parfois également appelé petit hôtel de Guiche, pour le différencier du grand hôtel de Guiche situé au n°15.

En 1860, la demeure est léguée aux Sœurs du Bon Secours de Paris. Il devient couvent et orphelinat son le nom de Maison de la Providence.

L'hôtel de Langey : la façade sur cour

L’hôtel de Langey : la façade sur cour

Le foyer des sœurs antonines

En 1983, en pleine guerre civile au Liban, la congrégation des Sœurs Antonines obtient des Sœurs du Bon Secours l’autorisation d’accueillir dans cet hôtel des étudiantes issues notamment de la diaspora libanaise. En 1987, le logis donnant sur le boulevard Raspail est aménagé en 49 studios.

Aujourd’hui, le Foyer Maison de la Providence est toujours géré par les Sœurs Antonines Maronites Libanaises.

Pour l’architecte Claude-Brice Le Chauve, voir également le grand hôtel de Montmorency.

Source :
www.antonines.monsite-orange.fr

Adresse : 13 rue du Regard

Métro : Rue de Rennes

Arrondissement : 6e

Téléphone :