Le cloître
du couvent dominicain

Le cloître du couvent dominicain

le cloître et son jardin central ©Thierry Cardot

L’installation des frères dominicains à Paris

L’installation des premiers frères dominicains (également appelés Jacobins) à Paris remonte au début du XIIIe siècle. Leur couvent se situe rue Saint-Jacques. En 1613, Louis XIII leur offre un terrain près de la rue Saint-Honoré et les dominicains y fondent un deuxième couvent. Robespierre et le Club des Jacobins s’y réunissent pendant la Révolution. En 1807, le couvent est démoli et remplacé par la place du Marché Saint-Honoré.

le jardin du cloître ©Thierry Cardot

L’unique cloître Art déco de Paris

En 1874, les dominicains de l’Annonciation fondent un nouveau couvent au n°222 rue du Faubourg Saint-Honoré. Caché par l’immeuble sur rue, il est composé d’une église romano-byzantine, d’un cloître et de bâtiments conventuels. Dans l’église, le peintre James Tissot a exécuté une fresque représentant un immense Christ.

Réalisé en 1925, le cloître entourant le jardin a la particularité d’être l’unique cloître Art déco existant dans Paris. Au premier étage, les grandes baies cintrées typiquement Art déco sont décorées de vitraux géométriques. Le jardin du cloître a été admirablement redessiné par le paysagiste Thierry Cardot de l’Atelier Aubépine.

Le jardin du cloître ©Thierry Cardot

En 2008, l’architecte Jean-Marie Duthilleul a également aménagé un espace contemporain dans le couvent, qui peut se privatiser pour des événements. 35 frères dominicains occupent encore aujourd’hui le couvent.

Alléluia ! Cet étonnant cloître se visite à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine 2021 samedi 18 et dimanche 19 septembre de 8h à 19h30.

le jardin du cloître pendant les travaux d’aménagement ©Thierry Cardot

Adresse : 222 rue du Faubourg Saint-Honoré

Métro : Ternes ou Courcelles

Arrondissement : 8e

Téléphone :