Le cloître
du couvent dominicain

Le cloître du couvent dominicain

le cloître et son jardin central ©Thierry Cardot

L’installation des frères dominicains à Paris

L’installation des premiers frères dominicains (également appelés Jacobins) à Paris remonte au début du XIIIe siècle. Leur couvent se situe rue Saint-Jacques. En 1613, Louis XIII leur offre un terrain près de la rue Saint-Honoré et les dominicains y fondent un deuxième couvent. Robespierre et le Club des Jacobins s’y réunissent pendant la Révolution. En 1807, le couvent est démoli et remplacé par la place du Marché Saint-Honoré.

le jardin du cloître ©Thierry Cardot

L’unique cloître Art déco de Paris

En 1874, les dominicains de l’Annonciation fondent un nouveau couvent au n°222 rue du Faubourg Saint-Honoré. Caché par l’immeuble sur rue, il est composé d’une église romano-byzantine, d’un cloître et de bâtiments conventuels. Dans l’église, le peintre James Tissot a exécuté une fresque représentant un immense Christ. Réalisé en 1925, le cloître entourant le jardin a la particularité d’être l’unique cloître Art déco existant dans Paris. Au premier étage, les grandes baies cintrées typiquement Art déco sont décorées de vitraux géométriques. Le jardin du cloître a été admirablement redessiné par le paysagiste Thierry Cardot  (Atelier Aubépine).

Le jardin du cloître ©Thierry Cardot

En 2008, l’architecte Jean-Marie Duthilleul a également aménagé un espace contemporain dans le couvent, qui peut se privatiser pour des événements. 35 frères dominicains occupent encore aujourd’hui le couvent.

le jardin du cloître pendant les travaux d’aménagement ©Thierry Cardot

Adresse : 222 rue du Faubourg Saint-Honoré

Métro : Ternes ou Courcelles

Arrondissement : 8e

Téléphone :