Le château de Fontainebleau

Le château de Fontainebleau

Le château de Fontainebleau : l’escalier du Fer-à-Cheval ©Christel Dardelet

Un chef d’œuvre de la Renaissance

Ancienne résidence de chasse des rois de France, Fontainebleau va devenir un joyau de l’architecture Renaissance sous l’impulsion de François 1er. Son fils Henri II, puis à son tour Henri IV ne cesseront de l’agrandir et de l’embellir. Au fond de la cour du Cheval Blanc, le bâtiment principal du château est rythmé par cinq pavillons coiffés de lucarnes et de hautes cheminées ; il est précédé du célèbre escalier en fer à cheval qui sera maintes fois copié ailleurs. A l’arrière, la cour Ovale fut édifiée sous François 1er, et reliée au logis par l’éblouissante galerie François 1er. Les rois Bourbon Louis XIV, Louis XV et Louis XVI transformeront encore l’opulante demeure, mais interviendront surtout dans les décors intérieurs.

Le château de Fontainebleau : la galerie François 1er ©Christel Dardelet

Les deux Ecoles de Fontainebleau

L’art italien s’impose à Fontainebleau avec les peintres et ornemanistes travaillant sous la direction du Rosso (élève de Michel-Ange) et du Primatice. La 1ère école de Fontainebleau illustre son talent avec l’époustouflante galerie François 1er mêlant fresques et décors en stucs. Achevée sous Henri II, la salle de bal impressionne par ses dimensions et ses peintures du Primatice et de Nicolo dell’Abate. Les appartements neufs ajoutés par Henri IV expriment plutôt le travail de la seconde école de Fontainebleau où l’art italien se mêle à l’inspiration flamande tandis que les artistes sont essentiellement issus des milieux parisiens.

Le château de Fontainebleau : la salle du Trône aménagée par Napoléon 1er ©Christel Dardelet

Le musée Napoléon 1er

A son tour, l’empereur Napoléon 1er marque profondément la résidence royale (préférée à Versailles, où l’ombre du roi Soleil plane partout). Il y fait aménager les appartements impériaux et une salle du Trône. C’est aujourd’hui le musée Napoléon 1er qui ravira les amateurs de mobilier, portraits et objets décoratifs de ce style.

Le château de Fontainebleau : l’escalier du Roi construit en 1749

Jardins à la française et anglais

Après la visite du château (qui peut déjà prendre plusieurs heures tant il est vaste), la découverte des jardins est un enchantement : le jardin de Diane, le Grand Parterre redessiné par André Le Nôtre et le Grand Canal creusé sous Henri IV. Plus à l’ouest, le jardin anglais façonné sous Napoléon 1er invite à la rêverie, bordé par l’étang des Carpes. Ne manquez pas non plus la Grotte du Jardin des Pins, expression du goût français pour les architectures rustiques venues d’Italie. Autant dire que vous pouvez au minimum consacrer une demi-journée à la visite de ce château grandiose et de son parc.

Le château de Fontainebleau : cheminée Renaissance

Horaires d’ouverture : ouvert TLJ sauf le mardi, de 9h30 à 18h d’avril à septembre, de 9h30 à 17h d’octobre à mars.

Tarifs : le billet d’entrée donne accès aux Grands Appartements et au musée Napoléon 1er. Plein tarif 13 €, tarif réduit 11 €, gratuit pour les moins de 26 ans (résidents de l’Union européenne), les demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA.

Accès en transports en commun : prendre le train à Gare de Lyon et descendre à la station Fontainebleau-Avon.

Le château de Fontainebleau : la galerie de Diane transformée en bibliothèque ©Christel Dardelet

Source :
Guide du patrimoine Ile-de-France, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1992.

Adresse : Boulevard Magenta 77300 Fontainebleau

Métro :

Arrondissement :

Téléphone :