La rue des immeubles industriels

La rue des immeubles industriels

Le projet utopique de la rue des immeubles industriels propose aux ouvriers un lieu de travail et un lieu de vie communs.

La rue des immeubles industriels

La rue des immeubles industriels

Le programme de cette rue part d’ un projet utopique : offrir à des ouvriers des logements et des ateliers équipés dans un même lieu qui ne ressemblerait pas à une usine. L’auteur en est l’architecte Emile Leménil, inspiré par l’idée du phalanstère de Fourier. La construction dure de 1872 à 1873.

Les 19 immeubles mitoyens sont conçus sur le même principe : machine à vapeur de 200 chevaux au sous-sol pour fournir l’énergie, ateliers au rez-de-chaussée, entresol et premier étage, logements aux étages supérieurs. Les machines sont fabriquées par la célèbre fonderie Cail (voir l’hôtel Cail). Au total 230 ateliers fonctionnent à l’époque.

La rue des immeubles industriels

La rue des immeubles industriels

Loin d’être monotone, la rue est rythmée par une différence de traitement selon les étages. Au premier étage, l’alternance de colonnes de fonte et d’arcades cintrées est une belle idée. Les détails sont soignés, comme la brique gris-bleutée utilisée pour les chambranles des arcades et pour les linteaux des fenêtres aux étages. Les devantures peintes des rez-de-chaussée sont récentes.

Proche du faubourg Saint-Antoine, la rue des Immeubles industriels séduit en grande majorité les ébénistes et les fabricants de meuble.

Sources :
– Architecture industrielle Paris et alentours, Marie Françoise Laborde, Parigramme, 2003.
– Guide du Patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.

VISITES GUIDÉES