La rue Crémieux

La rue Crémieux

La rue Crémieux

La rue Crémieux

Moïse Polydor Millaud (1813-1871), journaliste et patron de presse, se lance dans la spéculation immobilière en achetant de nombreux terrains à Paris. Il fait ouvrir en 1865 cette artère, baptisée avenue Millaud.

La rue Crémieux

La rue Crémieux

Un lotissement de 35 pavillons identiques y est construit. Mitoyens, ces pavillons possèdent une cuisine au sous-sol et 3 étages contenant six pièces dotées chacune d’une cheminée. Ils sont donnés à louer pour la somme de 700 francs mensuels.

La rue Crémieux

La rue Crémieux

En 1897, l’avenue est rebaptisée rue Crémieux, en hommage à Adolphe Crémieux (1796-1880), avocat et homme politique, auteur d’un décret qui donna la nationalité française aux juifs d’Algérie.

La rue Crémieux

La rue Crémieux

En 1910, la rue Crémieux n’est pas épargnée par la célèbre crue de la Seine : au n°8, une plaque commémorative rappelle que le fleuve a atteint 1m75 à cet endroit.

Depuis 1993, la rue Crémieux est piétonne. Les propriétaires ont eu l’idée de peindre leur façade dans des couleurs acidulées. La rue est devenue la plus « british » de Paris, faisant fortement penser à Portobello Road à Londres.

La rue Crémieux

La rue Crémieux

Source :
Chadych (Daniel, Guide du promeneur 12e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.

Adresse : rue Crémieux

Métro : Gare de Lyon

Arrondissement : 12e

Téléphone :