La rue Berton
La sortie dérobée de Balzac

La rue Berton La sortie dérobée de Balzac
La rue Berton

La rue Berton

Une vieille ruelle du village de Passy

En 1731, cette rue du village de Passy s’appelle la « rue Basse » par opposition avec la « rue haute » (actuelle rue Raynouard) située juste au-dessus. Sa physionomie est très différente entre sa section ouest (bordée d’immeubles) et sa section Est qui se termine par un étroit passage entre deux murs se terminant rue d’Ankara.

L'ancienne borne indiquant la limite entre Passy et Auteuil

L’ancienne borne indiquant la limite entre Passy et Auteuil

La section Est vaut vraiment le détour. Au Sud elle est bordée par le mur de l’hôtel de Lamballe (résidence de l’ambassadeur de Turquie) situé en contrebas. Au nord, à partir du n°24, elle est bordée de maisons anciennes, dont la ravissante maison de Balzac (nous y reviendrons). Au n° 24, une ancienne borne au sol datant de 1737 marque la limite entre les villages de Passy et d’Auteuil.

La rue Berton : la maison du n°24 habitée par Honoré de Balzac

La rue Berton : la maison du n°24 habitée par Honoré de Balzac

Une ancienne folie ayant appartenu à Jean de Julienne

Datant de la seconde moitié du XVIIIe siècle, la maison de Balzac est probablement une dépendance d’une folie ayant appartenu à Jean de Julienne (voir l’hôtel Mascarini), directeur de la manufacture des Gobelins. Ensuite, la folie est acquise par le trésorier-général Auguste-Louis Bertin pour un loger sa maîtresse, une actrice dénommée Pauline Hue.

La rue Berton

La rue Berton

La sortie secrète de Balzac pour échapper à ses créanciers

Romancier de génie, Honoré de Balzac n’en est pas moins un piètre homme d’affaire (il possède une imprimerie) toujours endetté et très dépensier. En septembre 1841, Balzac s’installe dans le pavillon situé au 2e étage de la jolie maison de rue Berton. L’entrée principale de cette maison est située plus haut au n°47 rue Raynouard. Le romancier y reste jusqu’en 1847; il y écrit de nombreux romans de sa « Comédie humaine ».

La rue Berton se termine en une étroite ruelle entre deux murs

La rue Berton se termine en une étroite ruelle entre deux murs

Balzac trouve les lieux très commodes… En effet lorsque ses créanciers viennent le saisir au n° 47 rue Raynouard, il a le temps de s’échapper par la porte du n°24 rue Berton ! Il fallait d’ailleurs prononcer deux mots de passe pour être autorisé à pénétrer dans la propriété : «J’apporte des dentelles de Belgique « et « La saison des Prunes est arrivée »

Le musée Balzac : il est installé dans le pavillon donnant sur la rue Reynouard

Le musée Balzac : il est installé dans le pavillon donnant sur la rue Reynouard

Un petit musée dédié à l’immense écrivain

En 1949, la Ville de Paris fait l’acquisition de la propriété et y ouvre en 1960 l’actuel musée, appelé la maison de Balzac.

Sources :
Crosnier Leconte (Marie-Laure), Guide du promeneur 16e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Hillairet (Jacques), Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Editions de Minuit, réédition de 1997.

La rue Berton

La rue Berton

Adresse : rue Berton

Métro : La Muette

Arrondissement : 16e

Téléphone :