La reconversion de l’hôpital Broussais La Croix-Rouge Française

La reconversion de l’hôpital Broussais La Croix-Rouge Française

Créé en 1886, l’hôpital Broussais a fermé ses portes en 2000. Il a été reconverti en EPHAD, siège de la Croix-Rouge Française et nouveau quartier de ville.

Le pavillon Leriche

Le pavillon Leriche

Un hôpital provisoire… qui dure

Suite à l’épidémie de typhoïde sévissant en 1882, l’Assistance Publique décide de construire un nouvel hôpital destiné aux malades. Le site choisi est le sentier des Mariniers sur la plaine de Vanves. L’hôpital est construit en un temps record entre août et octobre 1883.

L’épidémie de typhoïde terminée, l’hôpital reste vide jusqu’en 1886. Il prend le nom d’hôpital Broussais, honorant François-Joseph Broussais, professeur de pathologie. Cet établissement, provisoire à l’origine, va accueillir pendant près de 50 ans des services de médecine et de chirurgie. Il sera également affecté aux cholériques pendant les épidémies de choléra.

L’hôpital Broussais - L'ancienne chaufferie

L’hôpital Broussais – L’ancienne chaufferie

Une longue reconstruction

De 1928 jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale, l’hôpital Broussais est reconstruit tranche par tranche. En 1935, le nouvel hôpital Broussais ouvre ses portes. Son activité s’oriente autour du département de chirurgie générale et digestive de François de Gaudart d’Allaines.

En 2000, les services de l’hôpital sont déplacés dans le nouvel hôpital européen Georges Pompidou. Seul le bâtiment des Mariniers conserve sa mission de prévention et de réadaptation.

Le siège de la Croix-Rouge française

Le siège de la Croix-Rouge française

Le siège de la Croix-Rouge Française

En 2007, les bâtiments Sergent, Sicard et Le Bail sont reconvertis par l’agence d’architecture Robert et Reichen & Associés pour rassembler en un seul lieu le siège de la Croix-Rouge Française. Le programme comprend : l’accueil, les services centraux, les locaux d’enseignement et de formation, les salles de réunion, la bibliothèque, le restaurant, la cafétéria et le jardin.

Le pavillon Gaudart d’Allaines (à gauche) transformé en EHPAD

Le pavillon Gaudart d’Allaines (à gauche) transformé en EHPAD

Un nouveau quartier de ville

Le projet de reconversion de l’hôpital Broussais s’articule autour d’un projet d’espace public ouvert sur la ville. Une promenade plantée, recouvrant les voies de la Petite ceinture, en est l’axe structurant.

Les bâtiments existants sont en grande partie conservés et reconvertis. Ainsi, le pavillon Gaudart d’Allaines, avec sa structure en peigne, est transformé en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Le pavillon Leriche est destiné à accueillir des chercheurs dans le domaine de la médecine et de la biologie.

L’hôpital Broussais - L'intérieur de l'ancienne chaufferie

L’hôpital Broussais – L’intérieur de l’ancienne chaufferie

A partir de 2011 commencent des travaux de démolition du parking de l’hôpital, du bâtiment Didot et du bâtiment hospitalier Mariniers.

Une promenade plantée est aménagée à la place du parking, au-dessus des anciennes voies ferrées. Elle relie la rue Raymond Losserand à la rue Didot. Cette promenade piétonne doit renouer avec les ambiances naturelles et spontanées de l’ancienne voie ferrée qui faisait le tour de la capitale. 7 « salons » seront aménagés pour accueillir toutes sortes d’usages de plein-air.

Vue aérienne de l'îlot des Mariniers (avant reconstruction) et de l'hôpital Broussais

Vue aérienne de l’îlot des Mariniers (avant reconstruction) et de l’hôpital Broussais

L’îlot des Mariniers

Situé au Sud de la promenade plantée, l’îlot dit des Mariniers s’articule autour de la notion d’îlot ouvert. Datant de 1930, l’ancienne chaufferie de l’hôpital, appelée Halle Descartes, est reconvertie en lieu de pratiques culturelles : elle abrite aujourd’hui une salle de spectacle de 85 places, un atelier de pratiques artistiques, une salle de danse et un atelier multimédia.
Les travaux de réaménagement se sont étalés entre 2013 et 2016.

L'ancienne chaufferie transformée en équipement culturel

L’ancienne chaufferie transformée en équipement culturel

L’îlot comprend 4 programmes neufs :
– des logements sociaux, une crèche et le centre social Didot.
– une résidence étudiante sociale.
– 2 bâtiments de logements en accession à la propriété.

La résidence étudiante

La résidence étudiante

Pour l’agence Robert et Reichen & Associés, voir également le couvent des Récollets, le Pavillon de l’Arsenal.

Sources :
www.broussais.paris.fr
APHP