La maison Quirot

La maison Quirot

Elevée en 1752, cette maison est sans doute la plus jolie maison bâtie à Paris sous le règne de Louis XV. Les mascarons et figures de la façade évoquent la Commedia dell’arte.

La maison Quirot : le portail d'entrée

La maison Quirot : le portail d’entrée

L’origine du nom de la rue de La Jussienne est ancienne : une chapelle Sainte-Marie l’Egyptienne avait été édifiée avant 1290 dans cette rue. La déformation de son nom la fit nommer rue de la Gipecienne puis rue de La Jussienne.

La maison Quirot : les baies du 1er étage

La maison Quirot : les baies du 1er étage

Denis Quirot (mort en 1775) compte plusieurs architectes dans sa famille. Durant sa carrière, il est très actif à Paris et construit beaucoup. On lui doit notamment la transformation de l’hôtel de Bersan (ou hôtel d’Hozier) et la restauration du vaste hôtel de Bretonvilliers (démoli).

La maison Quirot : la façade sur la rue de la Jussienne

La maison Quirot : la façade sur la rue de la Jussienne

La maison construite par Quirot pour lui-même en 1752 est tout à fait remarquable par l’abondance de son décor sculpté, peu commun à Paris à cette époque.

La maison présente une façade composée de 6 travées. Au centre, l’avant-corps de deux travées présente un décor éblouissant : le balcon du 1er étage est dotée d’exquis garde-corps ondulants ; il s’appuie sur un abondant décor de cornes d’abondance, de coquilles, de fleurs et de feuillage.

Les deux baies du 1er étage sont incluses dans des arcades voussurées et sommées de cartouches sculptés. A leur tour, les garde-corps du 2e étage s’appuient sur des cartouches décorés de feuillages et d’espagnolettes, inspirées de la Commedia dell’arte.

La maison Quirot : les 2 travées centrales dotées de balcons et garde-corps

La maison Quirot : les 2 travées centrales dotées de balcons et garde-corps

De chaque côté de l’avant-corps, les travées doubles sont animées par des clefs de baie sculptées et des gardes-corps ondulants ou droits. Le décor sculpté du rez-de-chaussée est récent, mais imite le style de la façade. De même, la façade Sud percée d’une grande baie à l’étage et coiffée d’un fronton est un ajout postérieur.

La maison Quirot  : les espagnolettes, figures féminines inspirées de la Commedia dell'arte

La maison Quirot : les espagnolettes, figures féminines inspirées de la Commedia dell’arte

La maison Quirot est occupée par l’école primaire située juste en face. Cette maison est probablement la plus jolie construite à Paris sous le règne de Louis XV.

Pour l’architecte Denis Quirot, voir également l’hôtel d’Hozier.

La maison Quirot : la façade Sud

La maison Quirot : la façade Sud

Sources :
Gallet (Michel), Les architectes parisiens au XVIIIe siècle, Paris, Mengès, 1995.
– Hillairet (Jacques), Connaissance du Vieux Paris, Paris, Rivages, 1956.

VISITES GUIDÉES