La maison Mariette

La maison Mariette

Une dynastie d’imprimeurs

Jean Mariette (1660-1741) appartient à une véritable dynastie de graveurs et imprimeurs parisiens. Fils de Pierre II Mariette, il est d’abord marchand d’estampes avant de devenir libraire. Il installe sa boutique au rez-de-chaussée de la maison paternelle située rue Saint-Jacques. La maison porte l’enseigne des « Colonnes d’Hercule » et la devise « Haec meta laborum » (« voici la fin de mes travaux »).

La maison Mariette : la grande arcade ouvrant sur la 2e cour

Le célèbre recueil « L’Architecture françoise »

Jean Mariette va marquer son temps par la parution en 1727 des trois tomes de « L’Architecture françoise » (comprenez « française »). Comptant plusieurs centaines de planches gravées, ce précieux recueil présentent des plans, élévations et coupes des églises, palais, hôtels particuliers, maisons remarquables de Paris, châteaux et maisons de plaisance en France.

La maison Mariette : l’escalier de a maison locative donnant sur la rue

Une reconstruction complète

En 1734-1735, Jean Mariette fait entièrement rebâtir la maison de son père. Sur la rue, un premier immeuble locatif présente une belle façade en pierre de taille composée d’un rez-de-chaussée et deux étages (il a été surélevé ultérieurement). Derrière la devanture en bois, on reconnaît l’arcade d’origine, qui ouvrait sur la boutique de Mariette. Au 1er étage, les ferronneries du balcon présentent un motif en « ailes de papillon ». A l’intérieur subsiste un bel escalier avec sa rampe en fer forgé  à l’intérieur.

Au fond de la 2e cour on découvre la maison Mariette et sa porte d’entrée

La superbe maison de Jean Mariette

Derrière le bâtiment sur rue on accède à une première cour puis à une seconde cour en cœur d’îlot. Au fond de la seconde cour subsiste la maison où habitait Mariette : le vestibule ovale sur l’escalier principal menant aux anciens appartements du graveur. Les façades de la seconde cour ont conservé beaucoup d’allure avec la présence de mascarons aux clefs des baies et de garde-corps en fer forgé. Malheureusement, la cour a été parasitée par un petit atelier occupé par des bureaux.

Le vestibule de la maison Mariette (située au fond de la deuxième cour)

Source :
Gady (Alexandre), La Montagne Sainte-Geneviève et le Quartier Latin, Paris, Hoëbeke, 1998.

l’escalier de la maison Mariette (située au fond de la 2e cour)

la maison Mariette : arcades en anse de panier coiffées de mascarons de femme

Adresse : 67 rue Saint-Jacques

Métro : Maubert-Mutualité

Arrondissement : 5e

Téléphone :