La cité Odiot

La cité Odiot

La cité Odiot

La cité Odiot

 

Les Odiot une dynastie d’Orfèvres

Jean-Baptiste Odiot (1863-1850) est issu d’une dynastie d’orfèvres. Il commence pourtant sa carrière dans les armes. Colonel de la garde impériale, il s’illustre aux côtés du général Moncey lors de la défense de Paris en 1814 face aux troupes russes et prussiennes.

La cité Odiot

La cité Odiot

Parallèlement, Odiot développe pendant 40 ans une époustouflante carrière d’orfèvre. Sa maison est d’ailleurs la favorite de l’empereur Napoléon Bonaparte, pour lequel il réalise un sceptre et une épée d’apparat.

La cité Odiot

La cité Odiot

Odiot se fait bâtir un hôtel particulier rue de l’Oratoire (actuelle rue de Washington), dans le quartier des Champs-Elysées. Mais la demeure est démolie et seuls des vestiges des écuries sont conservés.

La cité Odiot : pavillon du gardien

La cité Odiot : pavillon du gardien

Le lotissement de la cité Odiot

En 1848, la cité Odiot est bâtie sur le terrain de l’ancien hôtel particulier. Elle est accessible par deux portails aux n° 26 et 34 rue de Washington (ouverts en semaine). On y découvre un vaste square arboré. Construit à la même époque, le bel ensemble d’immeubles qui lui fait face est à la fois simple et de bonne qualité.

La cité Odiot : l'un des deux portails d'entrée

La cité Odiot : l’un des deux portails d’entrée

Sources :
Loiseau (Laurent), Paris Les cours, Paris, Le Chêne, 2011.
Sorel (Philippe), Guide du promeneur 8e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995

Adresse : 34 rue Washington

Métro : Gorges V

Arrondissement : 8e

Téléphone :