La cité florale

La cité florale

La cité florale

La cité florale

A cet emplacement subsistait le dernier étang alimenté par la Bièvre puis il fut asséché. A sa place, les sociétés AEDES et Ménage  font bâtir la Cité Florale entre 1925 et 1930f. Elle forme un triangle compris entre les rues Brillat-Savarin, Auguste Lançon et Boussingault.

La cité florale

La cité florale

Cet ensemble homogène est constitué de petites maisons mitoyennes recouvertes de végétation et de fleurs. Les maisons donnent sur des rues aux charmants noms de fleurs : rue des Glycines, des Volubis, des Orchidées, des Iris, des Liserons. C’est un lieu enchanteur, calme et verdoyant, où la circulation automobile est proscrite.

La cité florale

La cité florale

Source :
Langlois (Gilles-Antoine), Guide du promeneur 13e arrondissement, Paris, Parigramme, 1996.

Adresse : rue Auguste Lançon et rue Boussingault

Métro : Cité Universitaire (RER B)

Arrondissement : 13e

Téléphone :