La Caisse
des Dépôts et Consignations
L’hôtel de Belle-Isle

La Caisse des Dépôts et Consignations L’hôtel de Belle-Isle

La Caisse des Dépôts et Consignations - Façade quai Anatole France

La Caisse des Dépôts et Consignations – Façade quai Anatole France

 

Financer certaines dépenses de l’Etat

A l’origine de cette institution se distingue Louis-Emmanuel Corvetto, ministre des Finances de Louis XVIII. Il propose en 1816 de créer cet établissement pour financer à des taux raisonnables les emprunts contractés par l’Etat. Sur une suggestion du banquier Benjamin Delessert, les dépôts sur les livrets de Caisse d’Epargne passent en 1837 sous le contrôle de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Au cours du XIXe siècle, les fonds accumulés par cette institution vont contribuer au développement industriel de la France. Au début du XXe siècle, la Caisse des Dépôts s’investit dans la construction de logements sociaux, vocation qu’elle a conservé jusqu’à aujourd’hui. Par ailleurs « bras financier » de l’Etat, elle acquiert de nombreuses participations dans des entreprises privées : Air liquide, Générale des Eaux (devenue Vivendi), Danone, Peugeot, Axa, Total, Lafarge, etc. Menacée de démantèlement sous le gouvernement Balladur (1993), la Caisse des Dépôts et Consignations conserve finalement ses prérogatives et s’attache aujourd’hui à financer le logement social, le renouvellement urbain et la protection de l’environnement. Depuis mai 2014, son directeur général est Pierre-René Lemas, successeur de Jean-Pierre Jouyet.

L’hôtel de Belle-Isle, siège de la Caisse des dépôts et consignations

L’hôtel de Belle-Isle

La Caisse des Dépôts et Consignations occupe plusieurs hôtels particuliers, à proximité du musée d’Orsay. Son siège se situe au n° 56 rue de Lille dans l’hôtel de Belle-Isle. En 1720, le comte Charles Fouquet de Belle-Isle (1684-1761), petit-fils du surintendant Nicolas Fouquet, confie la construction de son hôtel à François Bruant. A sa mort en 1761, il le lègue au Roi Louis XV, en échange de l’hôtel du duc de Praslin. En 1857, la demeure est acquise par la Caisse des Dépôts et Consignations qui y installe son siège. Durant la Commune de Paris, l’édifice est très endommagé et les décors intérieurs brûlés. Il est partiellement reconstruit et surélevé en 1871-1873 par l’architecte Hyppolite-Emile Eudes.

Plusieurs sites dans Paris

Aux n° 1-3 quai Anatole France, la Caisse des Dépôts et Consignations occupe également plusieurs immeubles construits dans le style Louis XV, à la fin du XIXe siècle ou au tout début du XXe siècle. Dans la cour du n°3, « Réséda », une grande sculpture de Jean Dubuffet, est visible à travers les grilles donnant sur le quai. Aux n° 65-67 rue de Lille, la Caisse des Dépôts et Consignations fait l‘acquisition en 1947 de l’hôtel de Pomereu datant des XVIIIe et XIXe siècle. Elle y installe des bureaux et des salles de réception. D’autres services de la Caisse des Dépôts et Consignations sont regroupés dans la ZAC Rive Gauche, quai d’Austerlitz et avenue de France.

Sources :
Leborgne (Dominique), Saint-Germain des Prés et son faubourg, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2005.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.

Adresse :

Métro :

Arrondissement :

Téléphone :