L’immeuble du Poste parisien

L’immeuble du Poste parisien

L’immeuble du Poste parisien, station de radio du journal Le Petit Parisien, est un exemple très réussi de façade plissée ou « en accordéon ».

L'immeuble du Poste parisien

L’immeuble du Poste parisien

L’architecte Jean Desbouis provoque un scandale en réalisant en 1932 cet immeuble sur la prestigieuse avenue des Champs-Elysées, bordée jusqu’alors par des constructions classiques.

La façade, dite plissée ou en accordéon, est constituée de quatre travées de bow-windows angulaires. Plusieurs avantages à cela : augmenter la surface habitable de chaque étage, laisser pénétrer une lumière plus abondante et offrir des vues vers les bas et le haut des Champs-Elysées.

A l’origine, la partie basse, occupée par le célèbre cinéma le Normandie, est en granit bleu du Labrador . Aux étages, les allèges des bow-windows sont en travertin rose. Les barres d’appui des fenêtres sont en tube de métal chromé. Les fenêtres à guillotine sont réalisées par Jean Prouvé.

A l’intérieur, le luxe est éclatant : couloirs revêtus de carreaux de marbre clair, escaliers en comblanchien. La partie basse de cet immeuble est aujourd’hui dénaturée. Le Normandie a laissé place au Lido, salle de spectacle célèbre pour sa revue, et au cinéma UGC Normandie.

Un autre immeuble parisien « en accordéon » mérite le détour : l’immeuble de la rue Feydeau, construit la même année.

Sources :
– Guide du promeneur 8e arrondissement, Philippe Sorel, Parigramme, 1995.
– Guide d’architecture Paris 1900-2008, Eric Lapierre, Pavillon de l’Arsenal, 2008.
– Guide de l’architecture moderne à Paris, Hervé Martin, Alternatives, 2010.

VISITES GUIDÉES