L’hôtel Weisweiller
ou hôtel Deutsch de La Meurthe

L’hôtel Weisweiller ou hôtel Deutsch de La Meurthe
L'hôtel Deutsch de La Meurthe

L’hôtel Deutsch de La Meurthe

Une fortune familiale tirée du pétrole

Inspiré de l’architecture classique du XVIIIe siècle, cet élégant hôtel particulier a été construit pour Henry Deutsch de La Meurthe (1846-1919) et son épouse, Marguerite Raba.

Les deux frères Henry et Emile Deutsch de La Meurthe vont développer l’affaire créée par leur père Alexandre Deutsch. S’intéressant de près au pétrole découvert pour la première fois en Pennsylvanie en 1859, Alexandre Deutsch va faire fortune en exploitant des raffineries de pétrole, d’abord à Rouen, puis à Saint-Loubès en Gironde, puis en Espagne, associé aux frères Rothschild.

Après lui, ses deux fils Henry et Emile vont faire prospérer l’entreprise qui deviendra la société des Pétroles Jupiter, puis Shell France, après la fusion avec la compagnie anglo-néerlandaise Shell.

Henry Deutsch de La Meurthe, un passionné d’aviation et d’automobile

Outre ses talents d’homme d’affaire, Henry se passionne pour l’aviation et l’automobile, toutes deux naissantes au tournant du XXe siècle. Il fonde l’Aéro-Club de France en 1898 avec Ernest Archdeacon. En 1895, il fonde également l’Automobile Club de France avec le comte de Dion, le baron de Zuylen et Paul Meyan. Il offre également plusieurs prix à des pionniers de l’aviation pour récompenser leurs exploits. Il investit également dans des entreprises d’aéronautique, Astra puis Nieuport.

Après la mort de son mari, Marguerite Deutsch de la Meurthe fait don au Louvre et au château de la Malmaison en 1930 d’importants souvenirs napoléoniens faisant partie des collections du couple. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’hôtel Deutsch de La Meurthe est occupé par la Gestapo.

Jean Cocteau, Francine Weisweiller, Edouard Dermit (fils adoptif de Jean Cocteau)

Jean Cocteau, Francine Weisweiller, Edouard Dermit (fils adoptif de Jean Cocteau)

Francine Weisweiller réunit l’avant-garde artistique dans son hôtel

A la fin des années 1940, l’hôtel devient la résidence d’Alexandre Weisweiller dit « Alec », et de son épouse, Francine Worms, issue d’une famille de joailliers. Petit-fils d’Henry Deutsch de La Meurthe, Alec Weisweiller est banquier et héritier de la société Shell. Il se passionne pour les tableaux et les chevaux de course.

Le couple Weisweiller reçoit dans son hôtel l’avant-garde artistique de son époque : Picasso, Francis Poulenc, Stravinsky, Georges Auric, Jean Genet, Madeleine Castaing, Bernard et Annabelle Buffet, Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent, le monde du cinéma (Greta Garbo, Marlène Dietrich, Yul Brynner, François Truffaut, Romy Schneider, Alain Delon, etc). Ils ont comme voisin place des Etats-Unis un autre couple célèbre de mécènes et amis, Charles et Marie-Laure de Noailles (voir l’hôtel Bischoffsheim).

En 1949, Francine Weisweiller fait la connaissance de Jean Cocteau (1889-1963). Elle va devenir à la fois son inspiratrice et sa mécène, et publiera une grande partie de son œuvre écrite.

la Villa Santos Sospir recouverte de fresques de Jean Cocteau

la Villa Santos Sospir recouverte de fresques de Jean Cocteau

La villa Santo-Spiros, la maison de vacances des Weisweiller

Les Weisweiller possèdent également une merveilleuse villa à Saint-Jean-Cap-Ferrat, la villa Santo-Sospir. Les pièces sont décorées d’œuvres de Kisling, Soutine, Matisse, Picasso, Braque. Cocteau y réalise des fresques peintes sur les murs qui ont été conservées. Vendue à un russe par Carole Weisweiller, fille et héritière du couple, la villa peut se visiter sur réservation.

Quant à l’hôtel Weisweiller, il sert aujourd’hui de résidence à l’ambassadeur du Koweit.

Pablo Picasso, Francine Weisweiller, l'épouse de Picasso, Jean Cocteau

Pablo Picasso, Francine Weisweiller, l’épouse de Picasso, Jean Cocteau

Pour vous replonger dans l’ambiance de l’hôtel Weisweiller, vous pouvez visionner l’excellente série documentaire produite par Jean-Louis Remilleux, « le bal du siècle », consacrée aux grands mécènes du XXe siècle. L’un des documentaires s’intéresse justement à deux célèbres femmes mécènes, Francine Weisweiller et Marie-Laure de Noailles.

la Villa Santos Sospir recouverte de fresques de Jean Cocteau

la Villa Santos Sospir recouverte de fresques de Jean Cocteau

Adresse : 4 place des Etats-Unis

Métro : Kléber

Arrondissement : 16e

Téléphone :