La Chambre de Commerce
de Paris
L’hôtel Potocki

La Chambre de Commerce de Paris L’hôtel Potocki

L’hôtel Potocki - Le pavillon central

L’hôtel Potocki – Le pavillon central

De somptueux décors intérieurs

L’hôtel est construit de 1878 à 1884 pour le comte Félix-Nicolas Potocki d’origine polonaise par l’architecte Jules Reboul. Le pavillon situé au centre de la façade est le plus remarquable : des groupes de colonnes ioniques encadrent la porte principale. Ces groupes sont repris à l’étage avec cette fois-ci des colonnes corinthiennes. Un fronton triangulaire surmonté d’un important comble couronnent l’ensemble. Les décors intérieurs de l’hôtel sont somptueux. On les a d’ailleurs souvent comparé à ceux du célèbre Palais-Rose. Un grand escalier décoré de marbres et de bronzes dessert magnifiquement l’étage. Au rez-de-chaussée comme à l’étage, les nombreux salons sont décorés de boiseries de style Louis XV ou Louis XVI.

L’hôtel Potocki - L'aile droite

L’hôtel Potocki – L’aile droite

Un couple d’aristocrates mécènes

Dans leur vaste hôtel, le comte Potocki et son épouse, la princesse Emmanuella Pignatelli, reçoivent de nombreux artistes : Jacques-Emile Blanche, Jean-Louis Forain, Léon Bonnat, le peintre Edouard Detaille, les musiciens Gabriel Fauré et Ignace Paderewski, Guy de Maupassant, Paul Bourget ou encore le célèbre mondain Robert de Montesquiou (voir l’hôtel de Montesquiou) A la mort du comte Potocki en 1922, la Chambre de Commerce de Paris en fait l’acquisition. Malheureusement, les magnifiques communs qui pouvaient accueillir jusqu’à 38 chevaux sont rasés.

L'hôtel Potocki - Le grand escalier en marbre

L’hôtel Potocki – Le grand escalier en marbre

A partir de 1925, les architectes Paul Viard et Marcel Dastugue ajoutent deux ailes dans un style proche du bâtiment initial. Dans ces volumes sont créées une salle des délibérations et deux pièces décorées par Jacques-Emile Ruhlmann : une salle à manger et une salle des fêtes. L’hôtel abrite une série de 24 vues de ports de France réalisées par le peintre et écrivain Louis Garneray. L’hôtel vient de faire l’objet d’une importante campagne de restauration. Il est classé Monument Historique depuis 1991. Il se visite souvent au moment des Journées Européennes du Patrimoine.

Pour le décorateur Jacques-Emile Ruhlmann, voir également la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, le restaurant Drouant, le théâtre de la Michodière.

Sources :
Sorel (Philippe), Guide du promeneur 8e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.

Adresse : 27 avenue de Friedland

Métro : Place de l’Etoile

Arrondissement : 8e

Téléphone :