L’hôtel
Feydeau de Montholon

L’hôtel Feydeau de Montholon
L'hôtel Feydeau de Montholon - Façade sur le quai des Grands Augustins

L’hôtel Feydeau de Montholon – Façade sur le quai des Grands Augustins

L’hôtel Feydeau de Montholon est la réunion de deux maisons acquises en 1650 par Renée de Florette, épouse de Hyérosme de Montholon. Celle située sur le quai semble remonter à la fin du XVIe siècle. Les lucarnes brisant la corniche moulurée sont décorées de couronnes de lauriers. Des draperies et mascarons sculptés ornent les fenêtres. Celle située rue Séguier est probablement bâtie aux alentours de 1635-1640, dans un style plus sévère, caractéristique de l’architecture du XVIIe siècle.

Parmi les héritiers des Montholon, Claude Feydeau de Marvillé laisse son nom à l’hôtel. En 1740, François Didot, imprimeur-libraire, ouvre sur le quai une librairie à l’enseigne de « La Bille d’Or ». Il est un des premiers à éditer les œuvres des grands écrivains du XVIIe siècle. Ses descendants vont faire la célébrité de l’hôtel de Montholon.

François-Ambroise Didot (1730-1804), fils de François Didot, invente un nouveau système typographique, appelé point Didot, permettant de mesurer les caractères suivant un nombre de points. Il ouvre ainsi une ère nouvelle dans l’histoire du caractère. Son fils, Firmin Didot (1764-1836), à son tour imprimeur et éditeur, est le membre le plus célèbre de cette dynastie. L’imprimerie Firmin-Didot, installée au Mesnil-sur-l’Estrée, existe toujours. Lire également l’imprimerie Firmin-Didot pour plus d’informations sur la famille Firmin-Didot.

Sources :
Leborgne (Dominique), Saint-Germain-des-Prés et son faubourg, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2005.
Dreyfuss (Bertrand), Guide du promeneur 6e arrondissement, Paris, Parigramme, 1994.

Adresse : 2 rue Séguier et 35 quai des Grands Augustins

Métro : Saint-Michel

Arrondissement : 6e

Téléphone :