L’hôtel Dorat

L’hôtel Dorat

Hôtel Dorat : la façade sur le quai Malaquais

Hôtel Dorat : la façade sur le quai Malaquais

En 1624, Jacques de Garsanlan, un riche financier, commande deux maisons au maître maçon Etienne Goursault, à construire sur les parcelles des n°3 et 5 quai Malaquais.

Au n°3, l’hôtel d’Epinay est bâti dans le style brique et pierre, très en vogue dans le 1er quart du XVIIe siècle. Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, l’hôtel est remanié ou reconstruit par Claude-Joseph Dorat, seigneur de La Barre, auditeur des Comptes, qui lui laisse son nom. Son fils, Claude-Joseph Dorat (1734-1780), poète et dramaturge, y est né.

En 1733, les héritiers Dorat vendent l’hôtel à Julliot de Frémont, secrétaire au Grand Conseil. Cette famille le conserve jusqu’en 1821.

L’hôtel Dorat a connu plusieurs locataires restés célèbres. Le maréchal de Saxe, vainqueur de la bataille de Fontenoy (1745) y habita de 1744 à 1747. Le peintre Joseph-Marie Vien, introducteur du goût antique, y vécut de 1806 à 1809. Le sculpteur Jean-Guillaume Moitte y résida également.

Au-dessus du rez-de-chaussée strié de refends s’élevaient à l’origine seulement deux étages. Le premier étage (l’étage noble) est souligné par un grand balcon en fer forgé. L’hôtel a été surélevé à une époque indéterminée. Lors de sa réfection, la façade brique et pierre a été recouverte d’un enduit beige.

Sources :
Leborgne (Dominique), Saint-Germain des Prés et son faubourg, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2005.
Le faubourg Saint-Germain, collection « Paris et ses quartiers », Paris, Editions Henri Veyrier, 1987.

Adresse : 3 quai Malaquais

Métro : Saint-Germain des Prés

Arrondissement : 6e

Téléphone :