L’hôtel de Schömberg

L’hôtel de Schömberg

L'hôtel Schömberg - Le logis en fond de cour

L’hôtel Schömberg – Le logis en fond de cour

Sous Louis XIII, cet hôtel particulier est bâti entre cour et jardin ; il ne comporte alors qu’un simple corps de logis. Acquis en 1639 par Anne de La Guiche, veuve du maréchal de Schömberg, il en conserve le nom. En 1699, le maître-maçon Guillaume de La Vergne est chargé d’agrandir et de moderniser la demeure à la demande de son nouveau propriétaire, Aymé Sever, avocat au Parlement.

L'hôtel Schömberg - L'aile droite

L’hôtel Schömberg – L’aile droite

L’hôtel présente de sobres façades en enduit et encadrements de fenêtres en pierre. Les fenêtres du logis sont dotées de gracieuses menuiseries galbées et de beaux garde-corps en fer forgé. Les deux ailes perpendiculaires, dotées d’un entresol, ont été ajoutées à cette époque. Au niveau de l’angle avec le logis, la façade de l’aile gauche présente une forme convexe : la porte-fenêtre en plein cintre ornées d’un mascaron ouvre sur le vestibule et l’escalier en fer forgé.

L'hôtel Schömberg - L'aile gauche avec sa partie convexe abritant le vestibule

L’hôtel Schömberg – L’aile gauche avec sa partie convexe abritant le vestibule

Devenu en 1920 la propriété du BHV , l’hôtel de Schömberg est devenu une copropriété au début des années 1980.

L'hôtel de Schömberg : le portail sur rue

L’hôtel de Schömberg : le portail sur rue

Sources :
Chadych (Danielle), Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2005.
Gady (Alexandre), Le Marais, Guide historique et architectural, Paris, Le Passage, Paris-New-York, 2002.

Adresse : 15 rue Vieille du Temple

Métro : Saint-Paul

Arrondissement : 4e

Téléphone :