L’Hôtel de Lauzun

L’Hôtel de Lauzun

Ce fastueux hôtel particulier est bâti à partir de 1657 à 1658 pour Charles Gruyn, enrichi dans le commerce de foin destiné aux chevaux des armées. Cet ambitieux est un proche du surintendant Nicolas Fouquet et le suivra dans sa disgrâce. L’attribution à Louis Le Vau est souvent avancée mais reviendrait en fait à l’architecte Charles Chamois.

L’hôtel de Lauzun

Le propriétaire suivant, Antoine Nompar de Caumont, duc de Lauzun, y habite de 1682 à 1685;  il va laisser son nom à l’hôtel. Au XVIIIe siècle, la demeure est habitée par le marquis de Richelieu, puis de 1779 jusqu’à la Révolution par le marquis de Pimodan .

L’hôtel de Lauzun

En 1842, un collectionneur célèbre, le baron Pichon, en fait l’acquisition. Plusieurs grands artistes y résident comme locataires : Charles Beaudelaire, Théophile Gautier, Roger de Beauvoir ou encore le peintre Fernand de Boisdenier. Le « club des Hachischins » s’y réunit régulièrement. En 1928, la ville de Paris en fait l’acquisition. L’hôtel de Lauzun abrite aujourd’hui l’Institut d’Etudes Avancées consacré à la recherche scientifique.

L’hôtel de Lauzun

L’extérieur de l’édifice exprime une rigueur classique appelée « style sévère » en vogue dans la première partie du règne de Louis XIV. A l’inverse, l’intérieur présente des décors d’une richesse rarement égalée : feuille d’or, boiseries, panneaux sculptés, fresques, peintures, cheminées en marbre, parquets.

Pour découvrir cette admirable hôtel particulier du Grand Siècle, vous pouvez réserver une visite guidée de l’hôtel de Lauzun avec l’un de nos guides.

Pour l’architecte Charles Chamois, voir également le couvent de la Merci.

Sources :
Gady (Alexandre), Les hôtels particuliers de Paris, Paris, Parigramme, 2008.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.

Adresse : 17 quai d’Anjou

Métro : Sully-Morland

Arrondissement : 4e

Téléphone :