L’hôtel de Croisilles

L’hôtel de Croisilles

Construit pour Nicolas de Croisilles, conseiller du roi, l’hôtel de Croisilles est une sobre demeure datant du XVIIe siècle.

L'hôtel de Croisilles - Le bâtiment sur rue

L’hôtel de Croisilles – Le bâtiment sur rue

Cet hôtel entre cour et jardin est bâti vers 1620 pour Nicolas de Croisilles, conseiller du roi et intendant du duc d’Angoulême. En 1647, sa veuve le cède au financier Etienne Macquart, receveur général des Finances de Normandie. Ses descendants y résident pendant plus d’un siècle. L’un d’eux, Potier de Novion, président au Parlement, y habite jusqu’à sa mort en 1769.

L'hôtel de Croisilles : la façade sur cour

L’hôtel de Croisilles : la façade sur cour

En 1776, l’hôtel est acquis par un autre parlementaire, Lambert Deschamps de Morel et reste dans la même famille jusqu’en 1896. La demeure perd ensuite sa fonction résidentielle : occupée par un bijoutier puis par un foyer de jeunes filles, elle est finalement acquise par la Ville de Paris en 1938, puis par le ministère de la Culture.

L'hôtel de Croisilles : l'aile gauche sur cour

L’hôtel de Croisilles : l’aile gauche sur cour

Affecté à la médiathèque de Patrimoine, l’édifice est vidé de ses décors intérieurs et lourdement restauré. Revendu en 2007, il vient d’être restauré et abrite plusieurs entreprises.

Sur la rue, le bâtiment a été rhabillé au XIXe siècle dans le style néoclassique. Situé en fond de cours, le logis et ses deux ailes perpendiculaires présentent de sobres façades simplement animées par les bandeaux plats entourant les fenêtres. Le curieux enduit de couleur jaune ocre est une rénovation fantaisiste du XXe siècle.

L'hôtel de Croisilles : l'aile droite sur cour

L’hôtel de Croisilles : l’aile droite sur cour

L’hôtel a été surélevé d’un étage. Dans l’aile droite subsiste un bel escalier d’époque Louis XV doté d’une gracieuse rampe en fer forgé. A l’arrière du logis une partie du jardin d’origine a été préservée.

Sources :
Chadych (Daniele), Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2010.
Gady (Alexandre), Le Marais, Paris, Le Passage, 2004

VISITES GUIDÉES