L’église Saint – Nicolas des Champs

L’église Saint - Nicolas des Champs

De style gothique, l’église Saint-Nicolas des Champs conserve un exceptionnel portail réalisé à la Renaissance.

L'église Saint-Nicolas des Champs - La façade

L’église Saint-Nicolas des Champs – La façade

Citée en 1119, la première chapelle construite en ces lieux dépend de l’abbaye Saint-Martin des Champs voisine. Elle devient église paroissiale en 1184.

La construction de l’église actuelle s’échelonne entre les XIVe et XVIIe siècles. Néanmoins, les premières travées subsistent de la construction du XIIIe siècle et ont été réemployées. De même, la tour-clocher, autrefois hors-œuvre, est conservée de l’édifice précédent.

L'église Saint-Nicolas des Champs - La nef gothique

L’église Saint-Nicolas des Champs – La nef gothique

Au départ, une nef encadrée de collatéraux simples est prévue. En 1541, la décision semble prise de doubler les collatéraux, qui ne seront achevés qu’en 1615, comme le chœur et l’abside. Inspiré de Notre-Dame de Paris, ce parti n’est pas rare dans les églises parisiennes au XVIIe siècle. De même, le choix d’une architecture gothique pendant la Renaissance est fréquent pour les édifices religieux. L’église a la particularité de ne pas comporter de transept.

L’exceptionnel portail élevé sur la façade Sud daterait des années 1570. De style Renaissance, il s’inspire du portail bâti par l’architecte Philibert de l’Orme au palais des Tournelles (voir la place des Vosges) en 1559. Les deux statues des niches (saint Nicolas et saint Jean) ont malheureusement disparu.

L'église Saint-Nicolas des Champs - Le portail Sud

L’église Saint-Nicolas des Champs – Le portail Sud

En 1745 (ou plus tard ?), le chœur est rhabillé à l’antique. Les colonnes cannelées sont reliées entre elles par des arcades en plein cintre et décorées de chapiteaux ioniques. Sous la Révolution, l’église Saint-Nicolas des Champs est rebaptisée « temple de la fidélité et de l’hymen ».

A l’intérieur, un remarquable retable monumental datant du début du XVIIe siècle est conservé. Oeuvre de Simon Vouet et de Jacques Sarrazin, il représente les Apôtres au tombeau de la Vierge et l’Assomption de la Vierge.

Horaires d’ouverture : ouvert tous les jours sauf le jeudi.

Source :
– Guide du patrimoine Paris, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.

VISITES GUIDÉES