La Bibliothèque de l’Arsenal
L’Arsenal de Paris

La Bibliothèque de l’Arsenal L’Arsenal de Paris

Le logis du grand maître de l’artillerie : la bibliothèque de l’Arsenal

Un arsenal royal à Paris

Sur l’ancienne île Louviers (aujourd’hui comblée et rattachée à la rive droite), une grange est élevée en 1512 sous le roi Louis XII pour y fondre des canons. A partir de 1547, le roi Henri II décide la construction d’un ensemble plus moderne. Le duc de Sully, grand maître de l’artillerie, s’installe à l’Arsenal en 1599 et donne une nouvelle impulsion à l’Arsenal. Il y réside et y reçoit le roi Henri IV.

La bibliothèque de l’Arsenal : le pavillon d’entrée

La chambre de la maréchale de La Meilleraye

En 1634, Charles de la Porte, duc puis maréchal de la Meilleraye, nouveau grand maître de l’artillerie, fait décorer les appartements par un disciple de Simon Vouet, le peintre Noël Quillerier. Dix ans plus tard, pour sa seconde épouse, Marie de Cossé, le maréchal fait appel à Charles Poerson pour les décors de la chambre de la maréchale. Au début du XVIIIe siècle, le duc du Maine (enfant légitimé de Louis XIV et de la marquise de Montespan) devient à son tour grand maître de l’artillerie. Entre 1715 et 1725, il fait élever un nouveau logis doublant le logis précédent en épaisseur par l’architecte Germain Boffrand. Les décors des grands appartements, magnifique illustration du style rocaille, sont sans doute exécutés plus tard, à partir de 1741 par l’architecte Antoine-Nicolas Dauphin.

l’Arsenal : boiseries rocaille

La célèbre bibliothèque du marquis de Paulmy

En 1757, Antoine-René Voyer d’Argenson, marquis de Paulmy, secrétaire d’Etat à la Guerre, obtient la charge de « bailli de l’artillerie de France », la charge de grand maître étant alors supprimée. Grand collectionneur, le marquis de Paulmy réunit à l’Arsenal une bibliothèque qui va devenir célèbre. En effet, sa collection de manuscrits médiévaux et d’estampes, enrichie en 1786 par la collection du duc de La Vallière, est l’une des plus belles collections de France. Paulmy l’ouvre librement aux savants.

L’arsenal : boiseries et panneaux peints de la chambre de la maréchale de La Meilleraye

Une succession de salons littéraires

En 1785, le comte d’Artois, frère du roi Louis XVI, rachète la bibliothèque. Fermé pendant la Révolution, l’Arsenal est définitivement converti en « bibliothèque nationale de l’Arsenal ». La célèbre Madame de Genlis y réside pendant quelques années sous l’Empire. Elle y tient un salon fort couru où elle reçoit écrivains (Chateaubriand, la Harpe, Fontanes) et hommes politiques (Caulaincourt, Talleyrand, Bernadotte). Au cours du XIXe siècle, des bibliothécaires célèbres s’y succèdent. De 1824 à 1844, l’écrivain Charles Nodier y tient un salon littéraire fréquenté par les romantiques. Sous Louis-Philippe, la bibliothèque est directement rattachée à l’Etat.

En 1864, l’architecte de la Bibliothèque de l’Arsenal, Théodore Labrouste, ajoute un pavillon néo-classique à chaque extrémité de la bibliothèque. Celui situé l’ouest sert de nouvelle d’entrée; il est doté d’un grand vestibule menant à l’escalier d’honneur. De l’Arsenal d’origine, il ne subsiste aujourd’hui que le logis du grand maître de l’artillerie. A l’intérieur, la bibliothèque de l’Arsenal est ouverte au public.

La Bibliothèque de l’Arsenal - Panneaux peints de la chambre de la maréchale de La Meilleraye

La Bibliothèque de l’Arsenal – Panneaux peints de la chambre de la maréchale de La Meilleraye

Des appartements ouverts à la visite

On peut visiter sur réservation les somptueux appartements du XVIIe et du XVIIIe siècles situés à l’étage. Magnifique exemple de décor Louis XIII, la chambre de la Maréchale de la Meilleraye a conservé un magnifique plafond représentant un concert des Muses avec Apollon attribué à Charles Poerson. A côté, le cabinet des « Femmes fortes » est remarquable par ses représentations de femmes célèbres (reines des amazones, héroïnes de l’Ancien Testament, héroïnes de l’histoire romaine, héroïnes de l’ère chrétienne). Datant du XVIIIe siècle, les autres salons sont représentatifs du style rocaille, notamment l’éblouissant salon de musique.

Horaires d’ouverture de la bibliothèque : la bibliothèque est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 18h, et le samedi de 10h à 17h.

Visite des appartements : le mercredi à 15h et le samedi à 11h sur réservation au 01 53 79 49 49 ou par courriel à visites@bnf.fr. Durée : 1h30. Tarif 3 €.

Sources :
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.
Belles Demeures de Paris, Paris, Hachette Réalités, 1977.

Adresse : 1 rue de Sully

Métro : Sully-Morland

Arrondissement : 4e

Téléphone : 01 53 79 39 39