Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel Castanier Crédit Foncier de France

L’hôtel Castanier Crédit Foncier de France


17-19 rue des Capucines – M° Opéra

1er arrondissement

Cet hôtel de style Régence a été bâti en 1726 par Michel Tanevot pour François Castanier, co-directeur de la célèbre Compagnie des Indes, surnommé « le plus grand coquin de France ».

Autoportrait devant le portrait de François Castanier (1674-1759), par Hyacinthe Rigaud
© Perpignan ; musée Hyacinthe Rigaud, 2006, © Service des Musées de France, 2010

François Castanier, un richissime fermier-général  

Avec l’édification des somptueux hôtels particuliers de la place Louis Le Grand (actuelle place Vendôme) à partir de 1699, ce quartier devient à la mode. Les nouvelles élites fraîchement enrichies (financiers, fermiers-généraux) n’hésitent pas à dépenser des fortunes pour s’y installer.

François Castanier (1674-1759) est de ceux-là. Co-directeur de la célèbre Compagnie des Indes, il accumule une fortune considérable, ce qui lui vaut le surnom de « plus grand coquin de France ». A sa mort, sa fortune sera estimée à 43 milliards de livres.

Le visage de François Castanier nous est connu grâce à un auto-portrait du peintre Hyacinthe Rigaud peignant le portrait de François Castanier (1730). Ce portrait avait été commandé par François Castanier à l’illustre portraitiste pour décorer un dessus-de-porte de son hôtel parisien. Il se trouve aujourd’hui au musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan.

En 1726, François Castanier confie à l’architecte Michel Tannevot la construction d’un vaste hôtel particulier dans la rue des Capucines.

L’hôtel Castanier - Façade sur cour
©paris-promeneurs

Un hôtel de style Régence

L’hôtel se signale sur la rue par un portail Régence en plein cintre sommé par un mascaron   de tête d’homme. Des consoles   doubles richement sculptées soutiennent la corniche cintrée du mur d’enceinte de l’hôtel.

Dans la cour, deux ailes latérales précèdent le logis en fond de cour qui donne à l’arrière sur un jardin. Au rez-de-chaussée, les 3 façades présentent la même animation : elles sont rythmées par des arcades feintes en plein cintre (dans lesquelles prennent place les hautes fenêtres et les portes) et des pilastres  . Une agrafe   richement sculptée est présente à la clef   des arcades.

Cette ordonnance   n’est pas nouvelle : elle rappelle celle de plusieurs hôtels bâtis au XVIIe siècle, comme l’hôtel le Peletier de Saint-Fargeau ou l’hôtel de Saint-Aignan.

La composition de la façade est centrée sur un étroit avant-corps d’une seule travée placé en léger ressaut. Appareillé à refends   aux extrémités, cet avant-corps est surmonté d’un fronton triangulaire brisé reposant sur des consoles   doubles sculptées et décoré d’une allégorie  .

L’hôtel Castanier - L’aile droite
©paris-promeneurs

Le siège du Crédit Foncier de France

Avec l’aval de Napoléon III, le Crédit Foncier de France est créé en 1852 par deux polonais exilé à Paris, Xavier Branicki et Louis Wolowski. L’établissement a pour but de financer les projets immobiliers en France en proposant du crédit hypothécaire. Il deviendra un partenaire privilégié de l’Etat, aidant notamment à financer les travaux d’Haussmann dans Paris.

L’établissement installe son siège dans deux hôtels particuliers mitoyens situés au cœur de Paris : l’hôtel Castanier en 1854 et l’hôtel des Vieux en 1858.

L’hôtel Castanier - Le portail
©paris-promeneurs

L’ensemble historique du Crédit Foncier de France a été entièrement rénové à partir de 2009 puis vendu à l’émir du Quatar pour 250 millions d’euros : il comprend l’hôtel d’Evreux, l’hôtel Castanier, l’hôtel des Vieux et le pavillon Cambon.

L’hôtel Castanier abrite toujours le siège du Crédit Foncier de France.

Pour l’architecte Michel Tannevot, voir également l’hôtel de Boullogne, l’hôtel Tannevot, l’hôtel des Vieux, l’hôtel Thiroux de Lailly.

Sources :
- Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Michel Gallet, Mengès, 1995.
- www.culture.gouv.fr


17-19 rue des Capucines – M° Opéra

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris