Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’’hôpital Cochin

L’’hôpital Cochin


27 rue du faubourg Saint-Jacques – RER Port-Royal – Tel : 01 58 41 41 41

14e arrondissement

L’hôpital des Vénériens, occupant l’ancien noviciat des Capucins, et l’hospice Saint-Jacques sont à l’origine de la fondation de l’hôpital Cochin en 1802. Cochin est devenu l’un des principaux hôpitaux parisiens avec 3 sites : Cochin, Port-Royal et Tarnier.

L’ancien noviciat des Capucins devenu l’hôpital des vénériens

Le noviciat des Capucins

Le noviciat des Capucins est installé dans le faubourg Saint-Jacques depuis la fin du XVIe siècle. L’ordre des Capucins a été fondé en Italie en 1525 ; c’est l’une des branche de la fraternité fondée par Saint François d’Assise. Le nom de capucin fait référence au long capuce qu’ils portent. Cet ordre se destine à une vie de prière et de pauvreté.

En 1779, Louis XVI souhaite transférer les capucins dans le tout nouveau quartier de la Chaussée d’Antin. L’architecte Brongniart édifie le nouveau couvent des Capucins, dans l’actuelle rue de Caumartin.

En 1783, l’ancien noviciat est transformé en hôpital ; il soigne les personnes atteintes de maladies vénériennes. Il va porter plusieurs noms successifs : hôpital du Midi, hôpital des Vénériens et enfin hôpital Ricord.

L’hôpital est reconstruit par l’architecte et ingénieur Estache Saint-Far en 1783. Visibles sur la gravure, les bâtiments ont disparu à l’exception de l’ancien portail. Situe au n° 111 boulevard de Port-Royal, c’est un pavillon néo-classique en moellons et chaînages de pierre en harpe  , percé d’une porte cochère.

La porte du noviciat des Capucins
©paris-promeneurs

L’hospice Saint-Jacques

En 1780, Jean-Denis Cochin (1726-1783), curé de l’église Saint-Jacques du Haut Pas, fonde un hôpital destiné aux malades de la petite vérole. Appelé hospice Cochin, l’établissement prend ensuite le nom d’hospice du Sud, puis reprend le nom d’hôpital Cochin en 1802.

Les bâtiments sont édifiés de 1780 à 1782 par l’architecte Charles-François Viel (1745-1819). Ils ont entièrement disparu aujourd’hui.

La fusion des deux établissements

En 1902, l’hôpital Cochin fusionne avec son voisin l’hôpital Ricord. De 1908 à 1926, l’hôpital est entièrement reconstruit et agrandi. Il annexe également la maternité Baudelocque voisine, installée dans l’ancienne abbaye de Port-Royal, et l’hôpital Tarnier.

Sous l’hôpital Cochin se trouve un impressionnant réseau de galeries appareillées créé à partir de 1777 à partir d’anciennes carrières de calcaire, connu sous le nom de Carrière des Capucins. Entre autres ouvrages souterrains, une étonnante fontaine et un bel escalier sont conservés.

Aujourd’hui, l’hôpital Cochin est devenu l’un des principaux hôpitaux parisiens avec 3 sites : Cochin, Port-Royal et Tarnier. Depuis 2011, il fait partie du groupe hospitalier hôpitaux universitaires Paris Centre. Il accueille notamment les grands brûlés.

Sur le site de Cochin, l’institut Cochin est spécialisé dans la recherche en génétique, biologie moléculaire et biologie cellulaire.

Sur le boulevard de Port-Royal s’est installée à proximité de l’hôpital la maison de Solenn : c’est une maison accueillant des adolescents en souffrance psychique.

Pour l’architecte Charles-François Viel, voir également l’hôpital La Rochefoucauld, le Mont-de-Piété, la prison de la Petite Force.

Sources :
- www.blogs.aphp.fr
- Le guide du promeneur 14e arrondissement, Michel Dansel, Parigramme, 1997.
- Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Michel Gallois, Mengès, 1995.
- www.seadacc.com


27 rue du faubourg Saint-Jacques – RER Port-Royal – Tel : 01 58 41 41 41

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris