Pont de paris

Lieux insolites

Accueil > Lieux insolites > La colonne Médicis L’hôtel de Soissons (démoli)

La colonne Médicis L’hôtel de Soissons (démoli)


Rue de Viarmes – M° Les Halles ou Louvre-Rivoli

1er arrondissement

La colonne Médicis est l’unique vestige de l’hôtel de Soissons construit par Jean Bullant pour Catherine de Médicis.

JPEG - 64.4 ko
L’hôtel de la Reine ou hôtel de Soissons

A la suite de la mort tragique d’Henri II en 1559, Catherine de Médicis ne souhaite plus résider au palais des Tournelles, dans le Marais. Elle confie à Philibert de l’Orme la construction d’un nouveau palais, le palais des Tuileries, à l’Ouest du palais du Louvre.

En 1572, Catherine de Médicis abandonne soudainement le palais des Tuileries encore en construction. Elle fait l’acquisition d’une demeure appelée l’hôtel d’Albret, située dans le quartier des Halles, ainsi que les propriétés voisines.

JPEG - 83 ko
L’hôtel de Soissons - Le portail

De 1572 jusqu’à sa mort en 1578, l’architecte Jean Bullant élève un grand palais avec jardin à l’italienne, appelé l’Hôtel de la Reine. Peu de documents nous sont parvenus sur cet édifice. On sait qu’il contenait une grande galerie   de 40m de long et un escalier à l’italienne. Les salons et galeries étaient décorées de 129 tapisseries, ce qui en faisait, dit-on, la plus grande collection au monde. La pièce la plus insolite était le cabinet de travail, décoré de 119 miroirs enluminés intégrés dans les lambris.

En 1611, l’architecte Salomon de Brosse édifie un imposant portail , immortalisé par une gravure par Jean Marot.

Une étrange colonne astronomique cannelée, d’une hauteur de 31 mètres, est élevée dans l’enceinte du palais. Dans un cylindre de 3m de diamètre, 147 marches mènent à une minuscule plate-forme dans l’axe des quatre points cardinaux. Bien que sa fonction ne soit pas véritablement identifiée, on suppose que cette colonne servait aux observations de l’astrologue de la reine, Côme Ruggieri, pour y déchiffrer son avenir.

JPEG - 61.9 ko
La colonne Médicis
©paris-promeneurs

Après la mort de Catherine de Médicis, l’hôtel de la Reine est donné à Catherine de Bourbon, sœur d’Henri IV. Ensuite, Charles de Bourbon, comte de Soissons et cousin d’Henri IV, en fait l’acquisition et lui laisse son nom. Par alliance, l’hôtel passe ensuite à Thomas de Savoie, prince de Carignan, puis au fils de celui-ci, Victor-Amédée de Savoie.

En 1720, la Bourse de Paris est établie dans des baraques construites sur le jardin de l’hôtel de Soissons. En 1748, la prévôté de Paris achète l’hôtel et le fait démolir. En 1760, la Halle au blé est édifiée à sa place par l’architecte Nicolas Le Camus de Mézières. C’est aujourd’hui la Bourse du Commerce.

La colonne astrologique est l’unique vestige de l’hôtel de Soissons. Elle est accolée à la Bourse du Commerce, face au jardin des Halles.

Pour l’architecte Jean Bullant, voir également le palais des Tuileries.

Pour l’architecte Salomon de Brosse, voir également le palais du Luxembourg, l’église Saint-Gervais-Saint-Protais.

Source :
- Guide du promeneur 1er arrondissement, Philippe Godoÿ, Parigramme, 1999.


Rue de Viarmes – M° Les Halles ou Louvre-Rivoli

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris