Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de Rivié ou hôtel Masson de Meslay

L’hôtel de Rivié ou hôtel Masson de Meslay


32 rue du Sentier – M° Bonne Nouvelle

2e arrondissement

L’hôtel de Rivié est une vaste demeure d’époque Louis XV attribuée à Nicolas d’Orbay. Il est en cours de transformation en hôtel de luxe.

JPEG - 72 ko
La reconversion de l’hôtel de Rivié - Au fond la façade de l’hôtel de Rivié, précédée par deux bâtiments jumeaux ajoutés au XIXe siècle

L’ascension de Thomas de Rivié

Fils d’un maréchal-ferrant de l’Aveyron, Thomas de Rivié (1653-1732) doit son ascension sociale à l’amitié que lui porte Louvois, ministre de Louis XIV. Rivié s’enrichit grâce à la fourniture de chevaux pour l’armée. En 1704, il achète une charge de secrétaire du roi  , sésame pour accéder à la noblesse au bout de 20 années d’exercice.

La même année, Thomas de Rivié lance la construction rue Saint-Marc d’un vaste hôtel, qui prendra plus tard le nom d’hôtel de Montmorency-Luxembourg. Il revend sa demeure dès 1710 à Nicolas Desmarets.

Parti s’établir à Versailles au plus près du pouvoir royal, Thomas de Rivié revient vivre à Paris sous le règne de Louis XV. Il est domicilié rue du Sentier dans l’hôtel de Rivié : c’est une construction probablement antérieure au XVIIIe siècle. Il y meurt le 6 juillet 1732, à l’âge de 79 ans.

Un hôtel reconstruit sous Louis XV

N’ayant pas eu d’enfant légitime, Thomas de Rivié lègue son immense fortune à son neveu, Etienne de Rivié de Ricquebourg (1678-1748), Grand Maître des Eaux et Forêts de France. C’est probablement ce personnage qui fait reconstruire l’hôtel de Rivié entre 1733 et 1739.

De récentes recherches ont permis d’attribuer ce nouvel édifice à l’architecte Nicolas d’Orbay et à l’entrepreneur Pierre Caqué. Sur la rue, un portail en retrait signale la présence de l’hôtel. Il présente un beau décor sculpté de style Louis XV : un cartouche au centre et des consoles   en gueules de lion.

L’hôtel est élevé en fond de cour et donne à l’arrière sur un grand jardin. Les façades sont agrémentées d’un important décor : mascarons  , volutes  , coquilles, guirlandes, rosaces, feuilles de laurier. L’édifice comprend alors un rez-de-chaussée, un entresol et un premier étage. Le décor sculpté sur les façades serait l’œuvre du grand ornemaniste Nicolas Pineau.

JPEG - 62.2 ko
L’hôtel de Rivié - La façade sur le jardin, avant rénovation

L’hôtel Masson de Meslay

Etienne de Rivié meurt en son hôtel de la rue du Sentier en 1748. Plusieurs historiens citent ensuite le président Masson de Meslay comme propriétaire de l’hôtel. Il s’agit sans doute d’Antoine Masson de Meslay (1696-1779), Président de la Chambre des Comptes de 1736 à 1768.

Après lui, l’hôtel échoit à son fils, Jérome-Pélagie Masson de Meslay (1742-1798), Président de la Chambre des Comptes à la suite de son père. La demeure passe ensuite à son beau-frère, Charles de Paule de Barentin.

Des négociants en textile

Au XIXe siècle, le quartier du Sentier, dans lequel est situé l’hôtel, est investi par les fabricants de textile. L’hôtel Masson de Meslay perd sa vocation résidentielle. Il est acquis vers 1833 par d’importants négociants en textile, Charles Legentil (1788-1855) et Casimir Chevreux (1797-1881).

Entre 1833 et 1846, l’hôtel est surélevé et des bâtiments sont construits dans la cour et à l’emplacement du jardin. L’ensemble est occupé par des magasins, bureaux et entrepôts. L’activité commerciale perdure jusqu’au milieu du XXe siècle.

JPEG - 78.3 ko
La reconversion en hôtel de luxe : projet d’aménagement de la seconde cour

Une reconversion en hôtel de luxe

Au début des années 2000, plusieurs projets immobiliers menacent la survie de l’hôtel Masson de Meslay. Il a notamment failli être englobé dans l’agrandissement du cinéma Le Grand Rex, situé à l’arrière de la parcelle. L’hôtel est inscrit en 2001 à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques pour assurer sa protection.

En 2005, un projet de réhabilitation en bureaux est engagé mais finalement arrêté en 2007. Finalement, un projet de reconversion en hôtel de luxe, plus respectueux des éléments patrimoniaux existants, trouve gain de cause. Il est actuellement en cours de réalisation.

Pour l’architecte Nicolas d’Orbay, voir également le prieuré Notre-Dame de Bonsecours.

Sources :
- Connaissance du Vieux Paris, Jacques Hillaret, Le Rivage, 1996.
- Guide du promeneur 2e arrondissement, Dominique Leborgne, Parigramme, 1995.
- Commission du Vieux Paris, compte-rendu de la séance plénière du 21 octobre 2010.
- Concours externe et interne pour le recrutement d’architectes et urbanistes élèves de l’Etat, année 2011, Analyse critique d’un projet d’architecture ou d’aménagement, hôtel de Rivié, 30-32 rue du Sentier.
- www.maison.omahony.free.fr


32 rue du Sentier – M° Bonne Nouvelle

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris