Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’Hôtel de Saint-Aignan Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme

L’Hôtel de Saint-Aignan Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme


71 rue du Temple – M° Rambuteau ou Hôtel de Ville - Tel : 01.53.01.86.60

marais

Bâti à partir de 1644 pour le comte d’Avaux, l’hôtel de Saint-Aignan abrite aujourd’hui le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme.

L’Hôtel de Saint-Aignan – Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
©paris-promeneurs

Une architecture en trompe  -l’œil

Le grand architecte Pierre Le Muet (1591-1669) dresse les plans de cette somptueuse demeure commandée par Claude de Mesmes, comte d’Avaux. L’hôtel est bâti de 1644 à 1650 à la place d’une demeure familiale plus modeste.

Construit en fond de cour, l’hôtel communique avec une aile droite. Dans un but de symétrie, l’aile gauche, absente du projet, est simulée par un mur renard   avec de fausses fenêtres.

Au rez-de-chaussée de l’aile droite sont regroupées la cuisine, la salle du commun et la salle à manger : c’est l’une des toutes premières existant à Paris. Un passage mène à la traditionnelle basse-cour où s’organisent écuries et remises.

Les façades, toutes identiques sur les quatre côtés de la cour, sont sobrement animées de pilastres   corinthiens   colossaux  . Les fenêtres du rez-de-chaussée sont ménagées dans des arcades feintes en plein cintre. La porte d’entrée est surmontée d’un tympan   sculpté : des amours y tiennent le monogramme de Paul de Beauvillier et de son épouse Henriette-Louise Colbert. Au-dessus de la corniche, le fronton sculpté représente les armes   de la famille d’Avaux.

En 1668, l’hôtel est acquit par Paul de Beauvilliers, duc de Saint-Aignan, qui lui laisse son nom. A cette époque sont aménagés l’escalier d’honneur (détruit) et des appartements dans l’ancienne galerie   à l’étage. La façade est agrandie sur le jardin dessiné par André Le Nôtre.

De la mairie de municipalité au musée d’Art et d’Histoire

Siège de la 7e municipalité de Paris à partir de 1795, l’hôtel est voué à partir du XIXe siècle au commerce et à la petite industrie, comme beaucoup d’ hôtels particuliers du Marais. Pendant les grandes rafles qui ont lieu durant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs habitants juifs de l’hôtel sont déportés et meurent dans les camps de concentration.

Racheté en 1962 par la Ville de Paris, l’hôtel de Saint-Aignan est restauré sous la direction de Jean-Pierre Jouve, architecte en chef des Monuments historiques. En 1998 ouvre dans ce lieu chargé d’histoire le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme.

Le musée a notamment pour objet de présenter les deux mille ans de vie des communautés juives de France et de les situer dans l’histoire générale du judaïsme. il accueille de prestigieuses collections permanentes et des expositions temporaires.

La façade arrière de l’hôtel de Saint-Aignan est visible depuis le jardin Anne Frank (au fond de l’impasse Berthaud), qui occupe l’ancien jardin.

Horaires d’ouverture : ouvert du lundi au vendredi de 11 h à 18h, le dimanche de 10h à 18h.

L’histoire et l’architecture de l’hôtel de Saint-Aignan sont développées dans la visite guidée du Marais.

Pour l’architecte Pierre Le Muet, voir également l’église Notre-Dame des Victoires, l’hôtel de Laigue, l’abbaye du Val-de-Grâce, la Bibliothèque nationale de France, l’hôtel de Comans, l’hôtel Colbert de Torcy, l’hôtel Desmarets.

Sources :
- www.mahj.org
- Le Marais, Danielle Chadych, Parigramme, 2010.
- Guide du patrimoine Paris, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.


71 rue du Temple – M° Rambuteau ou Hôtel de Ville - Tel : 01.53.01.86.60

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris