Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de Marle Le centre culturel suédois

L’hôtel de Marle Le centre culturel suédois


11 rue Payenne – M° Saint-Paul – Tel : 01 44 78 80 20

3. marais

L’hôtel de Marle conserve une étonnante et rare charpente en carène de bateau datant du XVIe siècle.

JPEG - 52.7 ko
L’hôtel de Marle - L’hôtel vu de la rue Payenne
©paris-promeneurs

L’hôtel du Marle est construit en 1572 pour Christophe Hector de Marle, Conseiller au Parlement de Paris, à la place d’un hôtel plus ancien. En 1609, l’hôtel est acheté par Charles I Duret de Chevry (1564-1636), président de la Chambre des Comptes, futur intendant des finances. A l’époque, l’hôtel est constitué d’un corps de logis simple entre cour et jardin.

Charles I Duret de Chevry fera construire l’hôtel Duret de Chevry voisin, rue du Parc-Royal, à partir de 1618. Vers 1639, son fils Charles II Duret de Chevry fait appel à l’entrepreneur Jean Thiriot pour agrandir l’hôtel de Marle : les ailes sur cour datent probablement de cette époque.

JPEG - 50.4 ko
L’hôtel de Marle - La façade sur le jardin
©paris-promeneurs

Vers 1775, l’hôtel échoit à Yolande de Polastron, épouse du comte Jules de Polignac. En 1782, elle devient gouvernante des enfants royaux. Devenue proche de Marie-Antoinette et fort impopulaire, elle quitte la France avec son mari dès le 16 juillet 1789. Elle meurt d’un cancer moins de deux mois après l’exécution de Marie-Antoinette, sa plus fidèle amie, le 16 octobre 1793.

Dès 1774, l’hôtel du Marle est vendu par les Polignac à Alexandre d’Argouges, conseiller d’Etat. C’est à lui que l’on doit le beau portail sommé d’un mascaron   de femme et l’escalier d’honneur situé dans l’aile droite. Sa veuve, Marguerite-Françoise de la Faluère, conserve l’hôtel jusqu’à sa mort en 1816.

JPEG - 51.7 ko
L’hôtel de Marle - La façade sur cour
©paris-promeneurs

En 1821, l’hôtel devient le cadre d’un établissement d’enseignement très réputé, puis il est divisé en locaux commerciaux et appartements. C’est à cette époque que le jardin est recouvert d’un hangar à usage de garage.

En 1965, la Suède achète l’hôtel pour y installer son centre culturel. Lors des travaux de restauration, des plafonds peints datant du XVIIe siècle, portant le chiffre CM de Christophe de Marle, sont mis à jour.

Une magnifique charpente en carène de bateau renversé, datant du XVIe siècle, est également redécouverte. Ce type de charpente, inventé par l’architecte Philibert Delorme, s’inspire des carènes de bateaux ; on l’appelle également toit à l’impériale. Les façades sont refaites au mortier à chaux. Le jardin est débarrassé du hangar qui le recouvrait.

Pour l’entrepreneur et architecte Jean Thiriot, voir également l’hôtel d’Hozier, l’hôtel de Loynes, l’hôtel Mégret de Sérilly, l’hôtel de Canillac, l’hôtel Duret de Chevry, l’hôtel Tubœuf, l’hôtel de Lauzon, l’hôtel de Vigny.

Voir la programmation sur www.paris.si.se

Horaires d’ouverture : ouvert du mardi au dimanche de 12h à 18h.

Source :
- Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Danielle Chadych, Parigramme, 2010.


11 rue Payenne – M° Saint-Paul – Tel : 01 44 78 80 20

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris