Pont de paris

Architecture moderne et contemporaine

Accueil > Architecture moderne et contemporaine > La Cour des Comptes Le palais Cambon

La Cour des Comptes Le palais Cambon


13 rue Cambon et 44 rue du Mont-Thabor – M° Tuileries ou Concorde - 01 42 98 95 00

1er arrondissement

Puisant son origine dans la Chambre des Comptes de Paris, la Cour des Comptes est en charge du contrôle de la régularité des comptes publics de l’Etat et de ses administrations.

Le palais Cambon : il abrite la Cour des Comptes
©paris-promeneurs

La Chambre des Comptes de Paris

Créée sous Philippe Le Bel, la Chambre des comptes de Paris succède à la Cour du roi, composée de grands seigneurs et d’officiers royaux chargés de l’administration royale.

Chargée de contrôler les recettes et les dépenses du royaume, la Chambre des comptes s’installe à partir de 1303 dans le Palais de la Cité qui est la résidence des rois de France.

Le palais d’Orsay : il sera incendié au moment de la Commune de Paris

La cour des Comptes

La Chambre des comptes est supprimée sous la Révolution. Napoléon 1er la remplace par la Cour des Comptes, une institution qui contrôle la régularité des comptes publics, sans pour autant avoir de rôle contraignant.

En 1842, la Cour des Comptes emménage dans le Palais d’Orsay construit au bord de la Seine à partir de 1810. Après l’incendie qui ravage le palais sous la Commune de Paris, la Cour des Comptes déménage au Palais-Royal. L’actuelle Gare d’Orsay a été construite à l’emplacement du Palais d’Orsay.

Le palais Cambon : la cour intérieure

Le palais Cambon

De 1898 à 1912, l’architecte Constant Moyaux (1831-1911), puis l’architecte Paul Guadet (1873-1931) qui lui succède, construisent le palais Cambon : ce vaste bâtiment construit dans le style éclectique forme un quadrilatère. Il abrite la Cour des Comptes depuis 1912.

Le palais Cambon
©paris-promeneurs

La Cour des Comptes est divisée en 7 chambres correspondantes aux principaux ministères d’Etat. Chacune composée d’un président, de conseillers maîtres, de conseillers référendaires, d’auditeurs, de rapporteurs et d’experts.

Pour l’architecte Paul Guadet, voir également le central téléphonique Auteuil, l’hôtel Guadet, le central téléphonique Monceau-Carnot, le central téléphonique Ménilmontant, l’immeuble d’habitation boulevard Exelmans, le central téléphonique Daumesnil.

Source :
Godoÿ (Philippe), Guide du promeneur 1er arrondissement, Paris, Parigramme, 1999.


13 rue Cambon et 44 rue du Mont-Thabor – M° Tuileries ou Concorde - 01 42 98 95 00

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris