Le théorème de Narcisse
au Petit Palais

Le théorème de Narcisse au Petit Palais

Exposition « Le théorème de Narcisse » au Petit Palais
©Valérie Gautier

Jean-Michel Othoniel, sculpteur de rêve

Vous connaissez probablement « le Kiosque des Noctambules », cette sortie de métro située devant la Comédie Française où le sculpteur Jean-Michel Othoniel a imaginé deux couronnes de verre et d’aluminium coiffant un banc destiné aux rencontres fortuites… Ses œuvres singulières faites de boules de verre, de perles, de lumière, de reflets, de colliers, de nœuds sont immédiatement reconnaissables. Après le musée du Louvre, le musée Delacroix ou le parc du château de Versailles, l’artiste est invité à investir le Petit Palais pour faire dialoguer ce lieu muséal, son architecture, son jardin, ses œuvres anciennes avec son travail personnel.

Exposition « Le théorème de Narcisse » au Petit Palais
©Valérie Gautier

Réenchanter le Petit Palais… et le monde

Conçu pour l’Exposition Universelle de 1900, le Petit Palais est réalisé par l’architecte Charles Girault dans un mélange de style classique français et de baroque européen. Convertie en musée des Beaux-Arts, il renferme un sublime jardin luxuriant et poétique entouré d’un péristyle semi-circulaire. En plus de 70 œuvres, Jean-Michel Othoniel est invité à réenchanter ce palais des Beaux-Arts, son porche monumental, ses salles et son jardin. Enchassées dans le bâtiment, suspendues aux arbres, miroitant sur l’eau, ses sculptures lumineuses et colorées nous invitent à la contemplation, au rêve, à l’enchantement mais aussi à résister à la désillusion du monde actuel assombri par des maux toujours plus inquiétants. Qui plus est un ré-enchantement gratuit puisque l’entrée dans les collections permanentes et dans le jardin est gratuite pour le visiteur.

Exposition « Le théorème de Narcisse » au Petit Palais
©Valérie Gautier

La théorie du reflet

L’exposition évoque aussi la théorie du reflet développée depuis une dizaine d’années par l’artiste avec la complicité du mathématicien mexicain Aubin Arroyo. Avec le thème du « Théorème de Narcisse », Jean-Michel Othoniel nous invite à contempler à travers ses œuvres notre propre reflet, forcément narcissique à l’heure du selfie, mais aussi le reflet du monde qui nous entoure. Un monde en changement perpétuel, comme ses œuvres en verre dont la perception change au gré du temps, des heures, de la lumière…

Horaires d’ouverture : Du mardi au dimanche de 10h à 18h – Entrée gratuite pour les collections permanentes – Jusqu’au 2 janvier 2022

Adresse : avenue Winston Churchill

Métro : Champs-Elysées-Clémenceau

Arrondissement : 8e

Téléphone :