Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > Les maisons de l’Orme

Les maisons de l’Orme


2-10 rue François Miron – M° Hôtel de Ville

marais

Les maisons de l’orme sont un bel ensemble de maisons du début du XVIIIe siècle à vocation locative.

Les maisons de l’Orme
©paris-promeneurs

Cet ensemble de maisons mitoyennes est appelée « maisons de l’orme » en référence à l’orme de la place Saint-Gervais voisine. En effet, l’orme visible sur cette place évoque une très ancienne tradition remontant au Moyen-Age.

L’orme était un arbre sous lequel on rendait la justice. Et il était le plus souvent planté devant les églises, les maisons seigneuriales ou à des carrefours. Après la messe, les citoyens s’y rassemblaient également pour traiter des affaires ou pour des divertissements comme des fêtes. L’orme pouvait aussi servir de repère topographique dans des actes de vente de biens immobiliers situés à proximité.

Garde-corps représentant l’orme de Saint-Gervais
©paris-promeneurs

L’orme de la place Saint-Gervais, symbole de temps révolus, fut abattu le 20 février 1794 pendant la Révolution. L’actuel orme a été planté en 1914.

A la place de petites maisons mitoyennes, l’architecte Jacques Vinage est chargé en 1733 de construire les maisons actuelles, du n°2 au n°10, pour le compte de la fabrique   Saint-Gervais. Il s’agit de maisons locatives fournissant un revenu à l’église.

Les maisons sont toutes identiques : larges de cinq travées, elles comportent des arcades en anse de panier réunissant le rez-de-chaussée et l’entresol, destinées à des commerces. Au-dessus s’élèvent trois niveaux dont les ouvertures sont de taille décroissante.

Les maisons de l’Orme
©paris-promeneurs

Au 1er étage, les gardes-corps, dessinés par le maître-serrurier Jean-Baptiste Bouillot, représentent des branche de l’orme de Saint-Gervais, d’où le nom « maisons de l’Orme ».

A l’arrière, les maisons donnent sur l’ancien cimetière paroissial de l’église Saint-Gervais et sur la façade Nord de l’église Saint-Gervais.

La maison voisine au n°14, appelée maison Camuset, semble faire partie du même ensemble mais elle est l’œuvre de l’architecte Jacques V Gabriel. Elle est d’ailleurs bordée par des chaines de refends   aux extrémités pour la distinguer des autres maisons.

La maison Camuset, construite par Jacques V Gabriel
©paris-promeneurs

Aux n°2-4 a vécu une véritable dynastie de musiciens, les Couperin. Du XVIIe siècle jusqu’à la Révolution, ils furent gratuitement logés dans cette maison par la fabrique   Saint-Gervais, officiant comme organistes de l’église.

Au n° 10, une plaque rappelle qu’Alexandre Ledru-Rollin (1807-1874) est né dans cette maison. Avocat et homme politique, il fait instaurer le suffrage universel masculin en 1848 alors qu’il est premier ministre du gouvernement provisoire de la Deuxième République.

Les maisons de l’Orme
©paris-promeneurs

Pour l’architecte Jacques Vinage, voir également l’hôtel de Fontenay.

Source :
Chadych (Danielle), Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Paris, Parigramme, 2005.


2-10 rue François Miron – M° Hôtel de Ville

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin